Votre téléphone vous écoute

Votre téléphone vous écoute, ce n’est pas de la paranoïa

« Nous sommes la dernière génération qui pourra changer les choses, donc on n’a une responsabilité fondamentale. Un enfant qui naît aujourd’hui, grandira sans aucune notion de vie privée. Il se saura jamais ce que signifie un moment à soi, avoir des pensées qui n’ont été ni enregistrées ni analysées. »

Votre téléphone capte en permanence ce que vous dites

🔴📲[ LE SAVIEZ-VOUS ? ] Votre téléphone capte en permanence ce que vous dites…

Pubblicato da Break su Giovedì 5 settembre 2019

Votre smartphone vous écoute et vous enregistre : jusqu’à quand accepterons-nous ces violations de nos vies privées ?

Plusieurs expériences menées par des chercheurs et journalistes prouvent que nos smartphones nous espionnent. Si la permanence de cette écoute ne peut être établie avec assurance, cela pose de gros problèmes de protection de la vie privée.

Comment les sites Web collectent-ils toutes ces données?

Tout ce que nous faisons sur Internet est enregistré avec une technologie sophistiquée qui vise à vous donner des publicités personnalisées. Vous laissez toujours des fragments de vos propres données sur des sites Web appelés marqueurs électroniques ou «cookies». C’est ce à quoi vous consentez lorsque vous acceptez d’autoriser les sites Web à utiliser des cookies. Les spécialistes du marketing Web utilisent ensuite les mêmes données pour vous cibler avec des produits qui répondent à vos désirs.

Le Dr Peter Henway d’Asterisk, une entreprise de cybersécurité, convient que ces deux appareils entendent beaucoup plus que ce que leurs fabricants nous disent. Il dit que si vous activez certaines autorisations pour les applications liées telles que Facebook ou Instagram, vous leur permettez de structurer un plan de publicité unique en fonction de votre voix.

Il dit que parfois, certains segments de votre conversation renvoient à des applications telles que Instagram, mais personne ne sait ce qui le déclenche. Henway a confirmé que les applications utilisent les autorisations de microphone de temps en temps. Par exemple, si vous parlez de vacances en Égypte et des autorisations du déclencheur d’application, il y a de grandes chances que vous voyiez beaucoup d’annonces réservées basées sur l’Égypte dans votre espace publicitaire.

Violation des règles du Play Store

Cette entreprise, qui se présente comme une « plateforme d’analyse de données d’applications mobiles  », décortique les comportements et habitudes des utilisateurs pour des entreprises tierces via leurs applications. Seul petit hic, l’utilisateur n’est pas réellement prévenu que ce processus est en cours et que des captures vidéo de son écran sont faites en temps réel.

Cette découverte est relativement gênante, mais se doit d’être mise en perspective. De l’aveu même des chercheurs, sur les 17 000 et quelques applications seules « quelques-unes  » abusait des autorisations qui leur étaient offertes.

Est-ce légal?

Malheureusement, lorsque vous avez accepté les conditions d’utilisation de l’une de ces applications, vous leur avez donné la permission légale de collecter vos données.

La loi de 1998 sur la protection des données stipule que si une personne consent à ce que ses données soient utilisées pour une cause spécifique, la pratique est légale. Lorsque vous installez une application telle que Facebook ou Instagram, il vous sera demandé si vous êtes d’accord avec l’application qui collecte vos données.

En outre, lorsque vous autorisez l’application à utiliser votre microphone, vous accordez à cette société le droit d’interpeller occasionnellement votre conversation et de collecter des données pour ses campagnes publicitaires ou autre chose.

Comment vous arrêtez-vous?

Certains disent que vous pouvez empêcher votre téléphone de vous écouter en désactivant les autorisations du microphone. Cependant, cela empêchera la plupart des applications de s’ouvrir. En dehors de cela, vous ne pouvez jeter que votre smartphone, votre Mac ou tout autre appareil. En d’autres termes, vous ne pouvez pas faire grand chose à ce sujet.

Apple co-fondateur Steve Wozniak a démissionné Facebook à la suite du scandale Cambridge Analyitica. Il a présenté une triste réalité dans une interview récente. Il a souligné que les petits gadgets peuvent désormais mesurer votre fréquence cardiaque et que des appareils tels que Alexa ont déjà fait les gros titres en raison des problèmes de confidentialité qui leur sont associés. Il demande – Peut-être que le téléphone m’écoute en ce moment?

Wozniak a déclaré qu’il n’y avait aucun moyen de l’arrêter – soit vous vous débarrassiez de tous les appareils intelligents et des plateformes sociales, soit Facebook offrir aux gens de payer pour garder leur vie privée intacte, retrouvant ainsi leur confiance. Par exemple, les cookies des membres Premium ne sont pas collectés et les données ne sont pas transmises aux annonceurs.

La surveillance téléphonique est-elle l’avenir?

Cela peut ressembler à Facebook ou Instagram vous écoutent tout le temps, mais ce n’est pas le cas. Cela nécessiterait que les applications enregistrent toutes les données de millions d’utilisateurs à tout moment, ce qui remplirait rapidement leur stockage en nuage. Le déclenchement occasionnel du micro se produit probablement, mais pas à une échelle qui devrait vous inquiéter.

Toutes les applications et tous les sites Web ont leurs moyens de collecter des données plus efficaces et plus faciles à stocker, et ils le font tout le temps. Que pouvons-nous faire à ce sujet et que faites-vous pour protéger vos données? 

ECOUTEZ VOUS …Surprenant !!!

TOUT SUPPRIMER DE L’ESPIONNAGE DE GOOGLE : https://myactivity.google.com/delete-activity?restrict%3Dytw&hl=fr&authuser=1

Nos téléphones nous écoutent-ils vraiment ?

Cet article a été initialement publié sur VICE Australie. Par Sam Nichols 14 Août 2018

Il y a quelques années, quelque chose d’étrange m’est arrivé. J’étais avec un ami dans un bar, nos téléphones étaient dans nos poches. Nous discutions de nos récents voyages au Japon et de notre envie d’y retourner. Dès le lendemain, nous avons tous les deux commencé à voir des publicités de billets d’avion pour Tokyo à bas prix sur notre fil Facebook. C’était troublant, mais ça semblait être une coïncidence. Sauf qu’ensuite, je me suis rendu compte qu’à peu près tout le monde a déjà vécu une histoire similaire. D’où ma question : est-ce de la paranoïa, ou nos téléphones nous écoutent-ils vraiment ?

Selon Peter Henway, consultant en sécurité pour la société de cybersécurité Asterix et ex-conférencier et chercheur à l’Université Edith Cowan, la réponse est oui : nos téléphones nous écoutent. Mais peut-être de façon moins diabolique que ça en a l’air.
Pour que votre téléphone soit à l’écoute et enregistre votre conversation, il doit y avoir un déclencheur, comme « Siri » ou « OK Google ». Sans l’un de ces déclencheurs, toutes les données captées ne sont traitées que localement dans votre téléphone. À première vue, il n’y a donc pas de quoi s’inquiéter. Mais il faut savoir que toute application tierce installée sur votre téléphone – disons Facebook – a aussi accès à ces données captées. Et ce sont les propriétaires d’applications tierces qui décident d’utiliser ces données ou non.

« De temps à autre, des extraits audio sont envoyés aux serveurs [comme ceux de Facebook, ndlr], mais, officiellement, on ne sait pas quels en sont les déclencheurs, explique Peter. Ça peut être le moment, le lieu ou l’utilisation de certaines fonctions. Les applications ont l’autorisation d’utiliser le microphone et s’en servent occasionnellement. Toutes les applications locales cryptent les données qu’elles transmettent à leurs serveurs, il est donc très difficile de déterminer quel est exactement le déclencheur. »


Il poursuit en expliquant que des applications comme Facebook ou Instagram pourraient être à l’affût de milliers de déclencheurs. Une conversation tout ce qu’il y a de plus ordinaire avec un ami à propos du besoin de s’acheter un jean pourrait en être un. « Pourrait », car, bien que la technologie rende possible l’écoute de nos conversations, les sociétés comme Facebook nient catégoriquement qu’elles le font.

PHOTOS : SAM NICHOLS

Nos téléphones nous écoutent et tout ce que nous disons autour d’eux pourrait être utilisé contre nous

« Vu que Google en parle ouvertement, j’imagine que les autres sociétés font de même, estime Peter. D’ailleurs, elles n’ont aucune raison de s’en priver. C’est logique d’un point de vue marketing, et leurs conditions d’utilisation ainsi que la loi les y autorisent. Donc, je crois qu’elles le font, mais il n’y a aucun moyen d’en être sûr. »

Avec ça en tête, j’ai décidé de faire une petite expérience. Deux fois par jour pendant cinq jours, j’ai essayé de prononcer des phrases qui pouvaient théoriquement être des déclencheurs. Des phrases comme « J’envisage de retourner à l’université » ou « J’ai besoin de chemises pas chères pour le travail ». Ensuite, j’ai porté une attention toute particulière aux publications sponsorisées sur Facebook pour tenter de repérer un quelconque changement.

Et des changements, il y en a eu, littéralement du jour au lendemain. Tout à coup, on me proposait des cours dans diverses universités et des marques de vêtements abordables. Après une conversation privée avec un ami à propos de mon manque d’espace de stockage, j’ai aussi vu des publicités de 20 Go d’espace de stockage en ligne. Même si chaque fois c’étaient des offres intéressantes, le résultat de mon expérience a surtout été révélateur et terrifiant.

Bien qu’il n’y ait aucune garantie que ces données seront indéfiniment en sécurité, Peter me dit qu’en 2018, aucune société ne les vend directement aux annonceurs. Comme chacun le sait, les annonceurs n’ont de toute façon pas besoin de nos données pour nous faire voir leurs publicités.

« Plutôt que de dire “voici une liste des personnes qui font partie de votre cible démographique”, les sociétés disent “donnez-nous de l’argent et on va s’arranger pour que votre cible voie votre publicité”. Si elles distribuaient à tout un chacun ces données, elles n’en seraient plus les propriétaires exclusifs. Elles les garderont donc aussi secrètes que possible.

Peter ajoute toutefois que ce n’est pas parce qu’elles valorisent nos données qu’elles les gardent à l’abri des agences gouvernementales. Étant donné que la plupart des sociétés de technologie sont basées aux États-Unis, il est possible que la NSA ou la CIA les forcent à leur divulguer vos données, que ce soit légal dans votre pays ou non.

CONVERSATION AVEC MON TÉLÉPHONE

Donc oui, nos téléphones nous écoutent et tout ce que nous disons autour d’eux pourrait être utilisé contre nous. Mais la plupart des gens ne devraient pas s’en inquiéter, du moins selon Peter.

À moins que vous soyez journaliste ou avocat, ou que vous ayez des fonctions qui vous donnent accès à des informations sensibles, vos données ne profitent qu’aux annonceurs. Si vous êtes un citoyen ordinaire, avec une vie ordinaire et des conversations ordinaires à propos de voyages au Japon, alors ce n’est rien de nouveau et ce n’est pas très différent des annonces basées sur votre historique de navigation.

« C’est simplement un prolongement de la publicité à la télévision, juge Peter. Plutôt que l’audience aux heures de grande écoute, les sociétés se basent maintenant sur les habitudes de navigation sur Internet. Ce n’est pas idéal, mais je ne pense pas que ça représente un danger immédiat pour la plupart des gens. »