Ce hamburger à 10 ans !

Acheté le 30 octobre 2009, le repas a 10 ans. Son propriétaire initial, Hjörtur Smárason, a acheté le repas la veille de la fermeture définitive du McDonald’s en Islande et l’a gardé sur l’étagère de son garage jusqu’à ce qu’il soit entreposé au Musée national en Islande. Maintenant Bus Hostel Reykjavik en Islande affiche le repas et diffuse es images en temps réel de se hamburger qui a du mal à se décomposer.

Ce fut une triste année pour les amateurs de Bic Mac d’Islande lorsque McDonald’s a fermé les trois succursales du pays en 2009. Mais ceux qui ont encore envie de voir un hamburger sous les archers d’or ont de la chance. Pour l’instant, il y a une retransmission en direct du dernier repas McDonald’s restant en Islande, simplement parce que, l’histoire est la suivante : la veille de leur fermeture, un certain Hjorter Smarason est allé chez Maccy D’s et a acheté un hamburger, non pas pour manger mais pour le garder.


McDonald’s à Reykjavik en ce jour fatidique d’octobre 2009
Photo : Arnaldur Halldorsson/Bloomberg

Les derniers McDonald’s en Islande

En 2009, McDonald’s a fermé ses portes en Islande et le 31 octobre de la même année, Hjörtur Smárason a acheté le dernier hamburger McDonald’s du pays. Smárason a gardé le hamburger, accompagné de frites, dans un sac en plastique pendant trois ans pendant lesquels il est resté inchangé. Le hamburger, qui ne montre encore aucun signe de décomposition, est maintenant exposé à Snotra House à Þykkkvibær, dans le sud de l’Islande, mais auparavant à Bus Hostel à Skógarhlíð à Reykjavík.

VOIR LA WEBCAM

“J’avais entendu dire que McDonald’s ne se décomposait jamais, alors je voulais savoir si c’était vrai ou non “, explique Smárason, qui en 2012 a donné le hamburger au Musée national d’Islande. Après quelques années au musée, un spécialiste danois a dit au musée qu’ils ne pouvaient pas conserver un hamburger. “Je pense qu’il avait tort parce que ce hamburger se conserve tout seul.” Selon le personnel du musée, une partie des frites avait été mangée par les visiteurs du musée.

Le personnel du Musée national a demandé à Smárason s’il fallait le jeter, mais il a répondu par la négative, estimant que cet objet avait une grande valeur historique. Il l’a apporté à des amis qui dirigent la Maison Snotra à Þykkkvibær, dans le sud de l’Islande, qui l’ont maintenant exposée dans le salon de l’hôtel.

Le hamburger et les frites restantes sont toujours en bon état, même si leur date limite de vente remonte à près de 10 ans.

C’est un peu troublant que le hamburger et les frites ne se soient pas décomposés sous une forme discernable !


https://www.theverge.com/2015/2/3/7972795/mcdonalds-hamburger-decay-livestream-iceland

VOICI CE QUE DEVIENT UN CHEESEBURGER MCDONALD’S APRÈS 20 ANS !

Nous le savons tous, les burgers de chez McDonald’s tiennent très bien le coup et ne prennent aucune ride avec le temps. On se rappelle notamment de l’expérience réalisée dans le film Super Size Me ou du Cheeseburger de Hjörtur Smárason qui n’a pas bougé d’un poil en 10 ans. Mais alors, est-ce qu’un Cheeseburger de chez McDonald’s peut tenir 20 ans ? C’est la question à laquelle ont répondu Edward Nitz et Casey Dean, qui ont enfermé un Cheeseburger McDonald’s dans une boîte en 1995 pour ne plus y toucher. 20 ans plus tard, en 2015, ils décident d’ouvrir la boîte pour découvrir ce qu’il reste de ce fameux burger.

Le Cheeseburger n’a apparemment pas bougé d’un poil. Aucune moisissure détectée ce qui laisse penser qu’il y a une énorme quantité de conservateurs dans chaque aliment de ce Cheeseburger!

Un hamburger McDonald’s retrouvé intact 14 ans après sa fabrication

Publié le 26/04/2013

Un Américain a retrouvé un hamburger de chez McDonald’s dans une poche de son manteau cette semaine. Le sandwich avait été acheté en 1999 et était quasiment intact.

Un homme originaire de l’Utah détient aujourd’hui le sandwich le plus vieux du monde ! David Whipple a fait une étrange découverte dans une des poches de son manteau : un hamburger qu’il avait acheté en 1999 dans le géant du fast food McDonald’s. 14 ans après sa fabrication, aucun moisissure, aucune odeur, seul le cornichon s’est décomposé et a disparu…

«Je l’ai gardé un mois… puis je l’ai oublié»

Interviewé dans l’émission « The Doctors », cet Américain explique avoir oublié le hamburger dans sa poche de manteau pour faire une étude : « Je l’avais laissé vieillir dans ma poche pour présenter à ma classe l’action des enzymes sur les aliments… Alors je l’ai gardé un mois… puis je l’ai oublié » raconte-t-il.

Le plus surprenant dans cette histoire insolite, ce n’est pas l’oubli mais bien la conservation longue durée sans réfrigération de cet hamburger. L’absence de moisissure interpelle. Selon des spécialistes cette expérience illustre les dérives des chaînes de restauration rapide qui n’hésitent pas à user et abuser de substances chimiques dans leurs produits.

Un burger McDo intact 10 ans après : on peut encore le manger, s’il a été bien séché ?

Historiquement, les hommes ont toujours cherché à conserver les aliments. Pour cela, il existe plusieurs techniques dont celle de la dessiccation, qui consiste à trouver les moyens pour réduire l’eau contenu dans un aliment.

C’est ce qui a été réalisé, peut-être involontairement, pour ce burger islandais. Il a été mis dans un sac en plastique, puis sous cloche.

Après 10 ans, il est dans un état de bonne conservation semble-t-il sans aucune trace de moisissures. Rien de bien surprenant. On a retrouvé des figues séchées ou du raisin intact dans des tombeaux de pharaons, alors 10 années de conservation, ce n’est pas si conséquent.

Sel, séchage ou réfrigération, rien de nouveau

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’utilisation possible de conservateurs n’a pas d’incidence sur le “bon” état du burger. Tout est une question de technique de conservation.

Il faut savoir qu’autrefois les humains utilisaient très fréquemment le processus de déshydratation pour conserver leur viande ou leur poisson. Pour cela, on procédait de plusieurs façons :

– On pouvait mettre l’aliment dans du sel pour enlever l’eau et mieux le conserver. Le sel a été très fréquemment utilisé pour les viandes et les poissons et l’est toujours par exemple pour le jambon. Concernant le sucre, pour faire une confiture, on utilise environ 600g de sucre pour un kilo de fruits, d’où leur très bonne conservation sans développement de micro-organismes et notamment de moisissures, surtout si on les conditionne sous vide naturellement (en reversant le pot après la préparation).

– La méthode du séchage est, elle, toujours employée dans de multiples pays. À titre personnel, je l’utilise avec des champignons ou des quartiers de pomme. Pour cela, il faut pouvoir le faire sécher grâce à une source de chaleur et vérifier très régulièrement le bon état du produit.

– La technique de réfrigération puis de congélation a été une avancée spectaculaire qui s’est accompagnée, avec une augmentation des rendements, d’une surabondance alimentaire dans les pays occidentaux.

Un burger potentiellement comestible

A priori, ce burger séché pourrait être mangé. Il suffirait de le réhydrater avec un peu d’eau. En l’occurrence, je ne m’y risquerais pas car on ignore ce qui s’est passé entre 2009 et 2015. Il suffit que des mains sales l’aient manipulé pour que des bactéries suspectes soient présentes.

La nourriture d’origine animale est davantage susceptible de développer des bactéries, surtout les aliments crus, que des fruits ou légumes. C’est pourquoi il faut toujours être précautionneux.

Aujourd’hui, il existe des technologies pour s’assurer que l’aliment qu’on souhaite sécher ne soit pas altéré, comme une soufflerie. Cet appareil est doté d’une grille sur laquelle on pose l’aliment et qui dégage un air chaud dans l’habitacle.

Pour mes champignons, je les ai fait sécher près de ma cheminée en les surveillants de près. Un an après, je peux encore les manger.

Le burger n’est pas un cas à part, mais certains aliments ne peuvent pas être conservés de la sorte. Quant à des produits comme le miel et l’huile, ils peuvent se conserver d’eux-mêmes sans intervention humaine.

Faire attention à la conservation

En utilisant ces techniques, des vitamines peuvent être détruites, mais cela peut aussi arriver lorsque vous laissez trop longtemps un produit à l’air libre. Dans l’ensemble, l’apport nutritionnel de l’aliment reste proche.

Qu’il soit donc salé, séché ou réfrigéré, un aliment peut être conservé fort longtemps. Mais pour qu’il soit ingéré sans aucun risque, il faut surtout qu’il soit conservé dans de bonnes conditions d’hygiène et dans un endroit ni trop humide, ni trop sec, et suffisamment aéré.

Le burger islandais répond-t-il à toutes ces exigences ? Rien n’est moins sûr.

McDonald’s élimine les conservateurs et colorants de ses burgers

 27/09/2018 

Ce changement entre en vigueur dans les 14.000 restaurants de l’enseigne à travers les Etats-Unis. Le géant du fast-food essaye ainsi de répondre à la montée de la vague du bio et d’attirer une clientèle plus soucieuse de ce qu’elle mange.

Amélioration de la qualité de la nourriture

C’est un pas supplémentaire pour McDo, vilipendé comme le chantre de la malbouffe, ce dont il se défend, afin d’essayer d’attirer ou de fidéliser une clientèle plus soucieuse de ce qu’elle mange.

Répondre à la concurrence

Le géant du fast-food essaye ainsi de répondre à la montée de la vague du bio aux Etats-Unis, mais aussi plus généralement d’un plus grand souci de l’origine et de la qualité des produits.
    
C’est aussi le moyen de répondre à la concurrence de chaînes de burgers à la mode, comme Five Guys, qui insiste sur la fraîcheur, ou plus traditionnelles, comme Wendy’s, qui clame sur chaque enseigne “le steak haché jamais congelé”.
    
Une stratégie doublée par une modernisation des restaurants et une diversification plus grande des menus, comme elle existe depuis fort longtemps en France par exemple. Mais la démarche est compliquée à mettre en oeuvre dans ce pays où le McDonald’s est souvent l’un des rares restaurants accessibles à la frange la moins aisée de la population et pour laquelle le facteur prix prime sur la qualité. 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.