Jeff Bezos lance, le “Fonds Bezos pour la Terre”

Jeff Bezos, fondateur d’Amazon et homme le plus riche du monde, a annoncé lundi 17 février 2020 sur son compte Instagram le lancement du «Bezos Earth Fund» (Fonds Bezos pour la Terre) pour lutter contre le changement climatique.

Un fonds pour la terre de 10 milliards de dollars

M. Bezos précise qu’il dote personnellement le fonds de 10 milliards de dollars «pour commencer» et que les premières subventions à des chercheurs, militants et ONG seront attribuées cet été.

Cette décision intervient 20 jours après que 300 employés d’Amazon ont signé des critiques contre leur groupe, notamment au sujet de sa politique environnementale.

Le groupe Amazon Employees for Climate Justice (AECJ) pousse l’entreprise à aller plus loin dans son plan de mitigation annoncé à grand renfort de publicité en septembre, quand Jeff Bezos a lancé une campagne qui doit permettre de remplir – avec 10 ans d’avance – les engagements climatiques de l’accord de Paris.


Amazon, qui a bâti son succès sur un énorme réseau logistique de transport routier pour assurer des livraisons de plus en plus rapides, est un gros producteur de gaz à effet de serre, les principaux coupables du changement climatique.

Les fermes de serveurs d’Amazon, qui a fait du cloud (informatique dématérialisée) une autre source très importante de profits, sont elles aussi extrêmement gourmandes en énergie.

Selon la plateforme en ligne Climate Watch, les 44,4 millions de tonnes d’équivalent CO2 produites chaque année par l’entreprise représentent un peu plus de 10% des émissions annuelles totales de la France. «Quand est-ce qu’Amazon va arrêter d’aider des entreprises du pétrole et du gaz de ravager la Terre?», écrivent les salariés.

En septembre, Jeff Bezos a promis qu’Amazon atteindrait la neutralité carbone en 2040.

Neutralité carbone en 2040?

En septembre, Jeff Bezos a promis qu’Amazon atteindrait la neutralité carbone en 2040. Microsoft, de son côté, s’est fixé 2030 comme objectif. «Nous pouvons sauver la Terre», affirme-t-il sur son post Instagram de lundi, sous une photo de la planète. «Cela nécessite une action collective dans grandes et petites entreprises, des Etats, des organisations mondiales et des individus». «La Terre c’est la chose que nous avons tous en commun. Protégeons-la, ensemble», conclut-il.

Les manifestations pour la protection de l’environnement et contre les grandes sociétés polluantes se sont multipliées cet automne et cet hiver, notamment sous la houlette d’associations comme Greenpeace, de l’activiste suédoise Greta Thunberg ou du mouvement Extinction Rebellion (XR).

Amazon a ainsi été la cible de plusieurs actions pour dénoncer la surconsommation et ses conséquences écologiques lors du Black Friday en novembre, une des grandes journée de promotion qui contribuent aux revenus colossaux de la multinationale. Jeff Bezos est aussi le fondateur de la société spatiale Blue Origin, dont l’un des buts affichés est de développer l’activité humaine dans l’espace, notamment sur la lune, pour alléger la pollution sur Terre.

«Nous pouvons sauver la terre», affirme-t-il sur son post Instagram de lundi, sous une photo de la planète. «Cela nécessite une action collective dans grandes et petites entreprises, des Etats, des organisations mondiales et des individus». «La terre c’est la chose que nous avons tous en commun. Protégeons-la, ensemble».

Les manifestations pour la protection de l’environnement et contre les grandes sociétés polluantes se sont multipliées cet automne et cet hiver, notamment sous la houlette d’associations comme Greenpeace, de l’activiste suédoise Greta Thunberg ou du mouvement Extinction Rebellion (XR).

Amazon a ainsi été la cible de plusieurs actions pour dénoncer la surconsommation et ses conséquences écologiques lors du Black Friday en novembre, une des grandes journée de promotion qui contribuent aux revenus colossaux de la multinationale.

Jeff Bezos est aussi le fondateur de la société spatiale Blue Origin, dont l’un des buts affichés est de développer l’activité humaine dans l’espace, notamment sur la lune, pour alléger la pollution sur terre.

Les milliardaires de plus en plus riches

Avec une fortune de 125 milliards de dollars, le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, dépasse désormais le Maroc, dont le PIB s’élève à 119 milliards de dollars, selon le site financier Learn Bonds. En février 2020, l’homme est toujours le plus riche du monde, loin devant l’ex-PDG de Microsoft, Bill Gates, et ses 112 milliards de dollars.

Le top 5 est composé également du patron français de LVMH Bernard Arnault (108 milliards), de l’homme d’affaires américain Warren Buffett (90 milliards) ainsi que du créateur de la marque de vêtements Zara, Amancio Ortega (89 milliards).

Ces chiffres ont été repris dans les estimations de Forbes, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Après avoir bâti sa fortune grâce à Amazon, Jeff Bezos a acquis une majorité des parts du Washington Post et a également fondé une entreprise aérospatiale, Blue Origin. L’homme est désormais plus riche que 128 pays.

STOP Amazon ⚠️Le Noël, du Roi du travail précaire ⚠️La CGT coupe le courant toute la nuit sur le site Amazon du…

Pubblicato da Lanceur d'alerte. su Lunedì 23 dicembre 2019

Amazon utilise une IA qui licen­cie auto­ma­tique­ment les ouvriersRégu­liè­re­ment critiqué pour ses mauvaises…

Pubblicato da Lanceur d'alerte. su Sabato 27 aprile 2019

BOYCOTT CITOYEN

UTILISER NOTRE POUVOIR DE CONSOMMATEURS POUR FAIRE ENTENDRE NOS VOIX DE CITOYENS

Se passer d’Amazon : mode d’emploi

Se passer d’Amazon mode d’emploi

Alors en attendant que Jeff réfléchisse à l’impact positif qu’il pourrait avoir sur le devenir de notre Terre Mère et sur les hommes qui l’habitent, nous nous passerons d’Amazon.
Certes, c’est moins simple que de faire avec, mais ce n’est pas non plus si compliqué (on faisait sans avant, rappelez-vous), et c’est beaucoup plus raccord avec les enjeux de notre triste époque. Cela demande juste de passer entre les mailles des injonctions à surconsommer, de se rappeler que l’on ne fait que 2% d’économies réelles le jour du Black Friday… Et d’utiliser les formidables moyens mis à notre disposition à cette époque où Internet nous facilite la vie :

Lorsque vous recherchez un objet, commencez par écumer les plateformes de dons. Vous avez l’embarras du choix, à commencer par ces quelques solutions simples :

  • Donnons.org : vous pouvez par exemple trouver sur le site (liste absolument pas exhaustive !) : meubles, accessoires pour animaux, jeux vidéos, vaisselles, vêtements, accessoires de puériculture, électroménager, électronique, outils de bricolage, plantes et fleurs, compost… Vous trouverez de tout !
  • A la recherche d’un aspirateur ? d’un vélo ? d’un pantalon ? Pourquoi ne pas jeter un coup d’oeil sur Geev ? L’application met en relation d’une part des Geevers qui souhaitent donner des objets qu’ils n’utilisent plus, et des citoyens potentiellement intéressés, prêts à les adopter. Grâce à un système de géolocalisation, il vous est possible de dénicher des trésors qui se cachent près de chez vous, où que vous soyez en France.
  • consoRecup, imaginée par le média consoGlobe, est une plateforme de don et de récupe qui vous permet de donner et de dénicher de bonnes affaires proches de chez vous. Livres, jeux, films, matériel de sport, de puériculture, tout y est, et ce, dans plusieurs régions de France. consoRecup multiplie les solutions en proposant également un service de troc pour échanger ses objets contre de nouveaux.

Si vous recherchez un bouquin pour vous-même ou un proche, bingo : moultes solutions ont été imaginées pour vous aider à vous passer d’Amazon :

  • Dans la catégorie “l’arroseur arrosé”, on a Amazon Killer, qui permet de faire la recherche sur Amazon puis de trouver le libraire indépendant qui vend le bouquin près de chez vous
  • Il y a des plateformes de librairies indépendants qui font exactement la même chose qu’Amazon. 2 500 libraires indépendants ont ainsi décidé d’unir leurs forces au sein de lalibrairie.com, une alternative pratique et précieuse. Il y a aussi Leslibraires.fr, un autre réseau de libraires indépendants, qui vous proposeront un très large choix de livres neufs, mais aussi de livres anciens, rares ou d’occasion.
  • Autre option : Chez Mon Libraire, site collectif mis en place par les libraires de l’association Libraires en Rhône-Alpes en Novembre 2014. A partir de la rentrée 2016, il a été ouvert aux libraires auvergnats de LIRAAujourd’hui ce sont plus de 100  librairies qui, dans un esprit solidaire, ont fait le choix d’un service commun.
  • On peut toujours se tourner vers Gibert.com pour acheter ou vendre des libres neufs ou d’occasion
  • De nombreux sites dont www.donnons.org proposent des livres d’occasion, gratuits !
  • Vous pouvez tester Scribd, un site de partage de documents en ligne actif depuis mars 2007. Scribd offre un lecteur gratuit de documents de 160 ko qui se charge dans les navigateurs, et les documents iPaper sont obtenus après conversion en PDF et peuvent être partagés. Ce lecteur supporte les zooms, la recherche de texte, différents modes de visualisation, l’utilisation de l’imprimante. Toutefois, le téléchargement des ouvrages reste réservé aux utilisateurs inscrits et ayant souscrit à un passe limité dans le temps.