PARLER MALGRÉ LE DANGER

Les lanceurs d’alerte qui ont fait 2018 :
Les lanceurs d’alerte ont encore rythmé l’actualité en 2018. Du scandale Cambridge Analytica à l’arrestation du PDG de Renault Carlos Ghosn, ils ont dénoncé des faits inconnus du grand public et bousculé l’ordre établi. Mais ce faisant, les lanceurs d’alerte se mettent en danger. Certains sont tués, comme la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia. D’autres perdent leur emploi, sont menacés, intimidés, poursuivis en justice…

⚠️Christopher Wylie : 
L’homme à l’origine du scandale Cambridge-Analytica.
En mars, Christopher Wylie, jusqu’ici inconnu au bataillon, révèle des informations sur la façon dont Facebook a influencé les élections présidentielles américaines. Ancien employé de l’entreprise d’analyse de données Cambridge Analytica, il explique que les informations de millions d’utilisateurs américains de Facebook ont été récoltées et utilisées illégalement pour mieux cibler et influencer les électeurs.

Selon lui, Cambridge Analytica a aussi joué un rôle dans le vote du Brexit et dans d’autres scrutins, au Kenya ou en Inde. Aujourd’hui, il plaide pourun juste contrôle de l’utilisation des données : « Les données sont un outil […]. En tant que telles, elles ne sont pas un problème. Mais ce que Cambridge Analytica met au jour est l’échec des législateurs et de la société à mettre des limites à leur utilisation. » Avant d’ajouter : “Sans Cambridge Analytica, il n’y aurait pas eu de Brexit.” Et sans lui, il n’y aurait pas eu de débat sur l’utilisation de nos données à des fins politiques.

⚠️Hella Kherief : 
Elle raconte la vérité sur les Ehpad et perd son emploi.
Hella Kherief, aide soignante à Marseille, a accepté de témoigner à visage découvert dans un reportage d’Envoyé spécial sur les conditions de travail des employés et de traitement des patients dans les Ehpad privés, un business parfois très lucratif mais pas toujours humain.

Dans l’enquête de France 2, elle raconte commesnt elle fut licenciée pour avoir simplement demandé des couches supplémentaires pour les patients, un acte qualifié d’insubordination. Depuis, elle avait retrouvé un job qu’elle aimait, dans un Ehpad respectueux de ses patients. Fin des galères ? Non. Elle a à nouveau été licenciée, le lendemain de la diffusion du reportage.

⚠️Le Projet Daphne : 
45 journalistes pour démasquer les mafieux de Malte.

En octobre 2017, la journaliste d’investigation Daphne Caruana Galizia, spécialisée dans les affaires de corruption sur l’île de Malte, est assassinée. Depuis, 45 journalistes de 18 organisations de presse à travers le monde se sont rassemblés pour faire toute la lumière sur cet assassinat et poursuivre les enquêtes en cours de la reporter maltaise : c’est le Projet Daphne. Ce groupe est coordonné par Forbidden Stories, un réseau international de journalistes qui a pour but de continuer le travail entamé par des journalistes emprisonnés ou assassinés. Au fil des mois, le Projet Daphne a révélé plusieurs affaires :d’étranges ventes de passeports,les sociétés offshore d’un ministre et d’un proche du premier ministre,la construction d’hôtels à Dubaï avec le soutien de la dictature d’Azerbaïdjan…

⚠️L’inspecteur d’assurance alsacien : 
Une bombe à retardement dans nos engrais

Un inspecteur d’assurance a anonymement révélé que les conditions de stockage d’ammonitrate (un engrais agricole) pourraient avoir des conséquences catastrophiques, principalement à Ottmarsheim en Alsace.

Cet homme, inspecteur en risque industriel, travaille pour la filiale régionale d’un grand groupe d’assurance français. En 2017, alors qu’il est amené à inspecter des sites de stockage de la CAC (la Coopérative agricole de céréales), il s’étonne des conditions inquiétantes de stockage d’ammonitrate alors que cet engrais, fait à base de nitrate d’ammonium, est une substance retrouvée dans divers attentats. De plus, selon lui, les risques d’accidents sur ces sites sont évidents et les conséquences potentiellement dramatiques, avec 1250 tonnes d’ammonitrate stockées à proximité d’une centrale nucléaire. Il prévient : une explosion pourrait impacter le canal à proximité et créer des vagues qui menaceraient la centrale.

⚠️Le lanceur d’alerte Nissan : 
Celui qui a fait tomber Carlos Ghosn
UNE ÉVENTUELLE MOTIVATION…
On ne sait pas grand chose sur le lanceur d’alerte à l’origine de l’arrestation de Carlos Ghosn, PDG de Renault et président non exécutif de Nissan et Mitsubishi, soupçonné de fraude fiscale au Japon. Ce dernier aurait minoré ses revenus depuis 2010 pour échapper au fisc. Selon des médias japonais, le lanceur d’alerte serait un salarié du service juridique de Nissan, mais son identité reste secrète. Et c’est peut-être mieux pour lui. Plusieurs médias évoquent d’ailleursune éventuelle motivation de vengeance à l’encontre de Carlos Ghosn. Cela n’enlève rien à son statut de lanceur d’alerte : dévoiler les agissements frauduleux des grands de ce monde pour qu’ils ne se reproduisent plus.