20/10/2019
Punaise, quelle assurance, alors qu’il n’y connaît strictement rien !

Punaise, quelle assurance, alors qu’il n’y connaît strictement rien !

Des gens qui cherchent à vous apprendre votre métier, il n'y a plus que ça au sommet de l'Etat. Le culot récent du ... See more

20/10/2019

#HongKong ❌ La foule défie la police dimanche après l'agression de deux militants. ⚠️ NBA : des partisans des manifestations à Hong Kong se sont invités à un match à Brooklyn.

📎 Des ... See more

20/10/2019

#ALERTE ⚠️ Alexandre Benalla poursuit Anticor.
Alexandre Benalla fait toujours parler de lui. Il vient de déposer une plainte contre Anticor pour ­"­dénonciation calomnieuse".
Le 5 juin ... See more

20/10/2019

🔴 Vers la Privatisation de la #Police ? Une note secrète du ministère de l’Intérieur révèle une future révolution dans la police.
LeParisien a pu consulter une note, rédigée Place ... See more

20/10/2019

⚠️ #Carrefour accusé d’avoir détourné presque 755 millions d'euros du CICE se retrouve devant la justice. ⚠️ A Marseille, pour la première fois en France, une entreprise est assigné en ... See more

19/10/2019

🤡 «Joker», les Gilets jaunes version Hollywood.
D’un pauvre homme méprisé à un leader révolutionnaire, le parcours du Joker, actuellement en salles, fait naître de multiples comparaisons ... See more

19/10/2019

#POLICE : 🔴 Tout un commissariat à l'arrêt à Givors.
De mémoire de policiers, c'est une première dans la circonscription de Lyon. Un mouvement sans précédent mobilise les policiers de ... See more

19/10/2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles

Aéroports, fermes-usines, barrages, entrepôts, centres commerciaux… Les grands projets inutiles et dévastateurs prolifèrent en France. Face à eux, des collectifs citoyens se mobilisent pour ... See more

Aéroports, fermes-usines, barrages, entrepôts, centres commerciaux… Les grands projets inutiles et dévastateurs prolifèrent en France. Face à eux, des collectifs citoyens se mobilisent pour ... See more

19/10/2019

🔴 Malgré sa condamnation, Isabelle Balkany déjà en campagne ‼️
Maire par intérim de Levallois-Perret, Isabelle Balkany insiste sur la relaxe de son mari dans le volet corruption de ... See more

19/10/2019

‼️La Quadrature du Net s’attaque à Alicem, l’application étatique utilisant la #ReconnaissanceFaciale ‼️
L’association alerte sur les risques de l’utilisation à grande échelle de ... See more

« 1 of 116 »

17 hours ago

Lanceur d'alerte.

Punaise, quelle assurance, alors qu’il n’y connaît strictement rien !

Des gens qui cherchent à vous apprendre votre métier, il n'y a plus que ça au sommet de l'Etat. Le culot récent du président Macron lors d'une assemblée sur les retraites a beaucoup frappé les directeurs d'EHPAD, à qui il est venu apprendre leur métier en énonçant des prix de pension fantaisistes.

Source vidéo : Campagnol tvl | 18 octobre 2019 www.youtube.com/watch?time_continue=204&v=TiVntLKCoGQ
... See MoreSee Less

View on Facebook

21 hours ago

Lanceur d'alerte.

#HongKong ❌ La foule défie la police dimanche après l'agression de deux militants. ⚠️ NBA : des partisans des manifestations à Hong Kong se sont invités à un match à Brooklyn.

📎 Des dizaine de milliers de Hongkongais ont bravé dimanche l'interdiction de manifester pour descendre dans les rues, animés par la colère après les violentes agressions dont ont été victimes cette semaine deux militants pro-démocratie.
Un jeune homme appelant à manifester grièvement blessé à coups de couteau
Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent l'assaillant tenir un couteau et crier "Hong Kong fait partie de la Chine".
Mercredi, Jimmy Sahm, un des leaders du mouvement de contestation, a été hospitalisé après avoir été violemment attaqué à coups de marteau par des inconnus.
M. Sham est le principal porte-parole du Front civil des droits de l'homme (FCDH), une organisation qui prône la non-violence et a été à l'origine des plus grandes manifestations pacifiques de ces derniers mois.
De nombreux militants appelant à des réformes démocratiques ont été attaqués par des partisans du pouvoir de Pékin ces derniers mois. Jimmy Sham avait été déjà agressé en août.

"Plus ils répriment, plus on résiste", a déclaré à l'AFP une manifestante de 69 ans, n'acceptant de livrer que son nom de famille, Yeung.

Philip Tsoi, qui se décrit comme un manifestant radical, demeure déterminé, même si beaucoup d'autres militants radicaux ont été "arrêtés ou blessés" ces dernières semaines.

"Ce que je veux, c'est un gouvernement véritablement démocratique dont le chef est élu par le peuple de Hong Kong au lieu d'être choisi

📎 Plusieurs centaines de personnes vêtues de tee-shirts portant des inscriptions en faveur des manifestations pro-démocratie à Hong Kong se sont invitées, vendredi 19 octobre, au match de pré-saison des Brooklyn Nets* contre les Toronto Raptors. D'autres portaient des maillots blancs avec le slogan "Free Tibet" ("libérez le Tibet") imprimé dessus.
Le dirigeant des Houston Rockets, Daryl Morey, avait ouvert une crise entre la NBA et la Chine en publiant sur Twitter un message de soutien aux manifestants de Hong Kong. Ces tensions semblaient s'apaiser, notamment du côté de Pékin, mais ce nouvel épisode risque de rallumer la flamme.

"Il semble que les gens de la NBA ne peuvent pas choisir leurs mots. Donc, si nous n'arrêtons pas, [les dirigeants chinois] ne feront pas de mauvaises choses seulement en Chine, ils en feront aussi en Amérique", a estimé Chen Pokong, l'un des organisateurs, interrogé par le New York Post.
*Le propriétaire des Nets est le milliardaire taïwano-canadien Joseph Tsai, cofondateur du géant chinois du commerce en ligne Alibaba.

Retrouvez les lanceurs d'alerte sur www.lanceurdalerte.info
NOUVEAU !!! et sur Twitter : twitter.com/LanceurI

Nouveau...SOUTENIR les Lanceurs d'alerte :
fr.tipeee.com/lanceur-d-alerte-info
... See MoreSee Less

View on Facebook

21 hours ago

Lanceur d'alerte.

#ALERTE ⚠️ Alexandre Benalla poursuit Anticor.
Alexandre Benalla fait toujours parler de lui. Il vient de déposer une plainte contre Anticor pour ­"­dénonciation calomnieuse".
Le 5 juin 2019, #ANTICOR, l'association spécialisée dans la lutte contre la corruption a lancé contre lui une action auprès du parquet national financier pour "corruption, corruption passive, blanchiment et entrave à la justice".
La plainte visait un contrat de sécurité passé entre un oligarque russe, Iskander Makhmudov, et la ­société Velours par l'intermédiaire de Vincent #Crase, un proche de #Benalla, également mis en cause dans les incidents du 1er mai.

Mais cette fois, c'est lui qui passe à l'attaque.
Dans son courrier au procureur, Jacqueline Laffont, l'avocate de Benalla, pointe plusieurs faits qui accréditent, selon elle, le soupçon de dénonciation calomnieuse. La démarche d'Anticor reposait exclusivement sur une série d­'articles de #Mediapart. Or, le ton a changé au fil de leur publication.
Dans un premier temps, le site d'information accusait Alexandre Benalla d'avoir négocié "de bout en bout" l'accord d'un montant de 294.000 euros avec le Russe. Puis n'évoquait plus qu'une simple "implication".
Me Laffont souligne qu'Anticor n'a pas tenu compte de ces réserves.

Suite réservée aux abonnés : JDD du 20/10/19
www.lejdd.fr/Societe/Justice/alexandre-benalla-poursuit-anticor-3926448
... See MoreSee Less

View on Facebook

24 hours ago

Lanceur d'alerte.

🔴 Vers la Privatisation de la #Police ? Une note secrète du ministère de l’Intérieur révèle une future révolution dans la police.
LeParisien a pu consulter une note, rédigée Place Beauvau, qui dessine les grandes lignes du projet ministériel visant à rénover la maison police du sol au plafond. Avec à la clé quelques arbitrages douloureux…

Un grand chamboule-tout est en préparation dans la police. Mais cette « transformation profonde » de la Grande Maison, du sol au plafond, voulue par la Place Beauvau, divise en interne. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et son secrétaire d'Etat, Laurent Nuñez, ont défini en début de semaine les grands axes d'un livre blanc de la sécurité intérieure.

Quatre groupes de travail planchent sur l'organisation, la coopération avec les acteurs de la sécurité privée, les ressources humaines et les nouvelles technologies. Castaner et Nuñez, en tant que pilotes du projet, avaient sollicité la contribution des différentes administrations concernées. « Nous avions demandé de l'audace. L'audace n'est pas au rendez-vous », cingle-t-on dans l'entourage du ministre.

Une note rédigée Place Beauvau pour le ministre et son secrétaire d'Etat dessine les grandes lignes du projet ministériel. Son rédacteur estime le moment politiquement opportun : « Le ministère de l'Intérieur dispose d'une fenêtre de tir inédite s'il souhaite réaliser cette modernisation : il reste trois ans pleins avant les prochaines élections présidentielle et législatives. »

❌ «Réel malaise chez des policiers»

Le document débute par un constat sévère sur l'organisation des forces de l'ordre : « police très verticale » aux « compétences croisées, souvent illisibles », « doublons en termes de missions ou d'équipement », « conflits entre directions », « réel malaise chez des policiers de tous grades ». La vision de sa police par le ministère de l'Intérieur est décidément noire, même si la note prend la précaution de préciser qu'il ne s'agit pas de casser « un outil qui produit malgré tout – parfois dans la douleur – des résultats satisfaisants. »

Place Beauvau, on entend désormais « raisonner en filière par métier », soit cinq futurs secteurs. « Sécurité publique » : débarrassée des petites affaires judiciaires, elle se consacrerait au terrain. « Investigation » : dédiée à la police judiciaire, elle serait chargée de toutes les enquêtes, allant des délits quotidiens (cambriolage) aux crimes (assassinat, criminalité organisée, terrorisme). « Renseignement territorial » : appelé à monter en puissance hors du giron de la sécurité publique. « Contrôle aux frontières » : regroupant peu ou prou les activités de l'actuelle police aux frontières. Et enfin « soutien opérationnel ». Un directeur zonal de la police nationale s'assurerait de la coordination de chacune de ces filières sur le terrain quand aujourd'hui tout, ou presque, se décide depuis Paris, à la Direction générale de la police nationale.

❌ Le soutien du Syndicat des commissaires

Les arbitrages seront forcément difficiles et douloureux. Les relations entre cabinet du ministre et direction de la police se sont détériorées au cours de ces derniers mois. « Certains hauts cadres de la police nationale se déclarent hostiles, apprend-on dans la note du cabinet du ministre. La DGPN notamment n'est pas, à ce stade, favorable à engager une telle transformation sur l'ensemble du territoire. »

Eric Morvan, le grand patron de la police, doit avoir les oreilles qui sifflent. En revanche, le projet bénéficie du soutien du puissant Syndicat des commissaires de la police nationale et de son secrétaire général, David Le Bars : « Nous sommes très favorables à une réforme en profondeur d'une police dont le fonctionnement est devenu désuet. L'idée générale est d'adapter la police aux territoires grâce à une déconcentration et d'obtenir un pilotage harmonieux avec un chef territorial unique qui pilote toutes les missions. »

Source : LeParisien | 18 octobre 2019

Retrouvez les lanceurs d'alerte sur www.lanceurdalerte.info
NOUVEAU !!! et sur Twitter : twitter.com/LanceurI

Nouveau...SOUTENIR les Lanceurs d'alerte :
fr.tipeee.com/lanceur-d-alerte-info
... See MoreSee Less

View on Facebook

⚠️ #Carrefour accusé d’avoir détourné presque 755 millions d'euros du CICE se retrouve devant la justice. ⚠️ A Marseille, pour la première fois en France, une entreprise est assigné en justice, accusée d’avoir perçu le #CICE tout en supprimant des emplois.

C’est une première en France. Ce jeudi 17 octobre, l’enseigne Carrefour était appelée à la barre du tribunal de grande instance de Marseille. Le premier employeur privé de France est accusé par la CGT d’avoir touché des milliards d’euros de crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) tout en opérant des suppressions d’emplois dans toute la France, et en particulier dans le Carrefour le Merlan, dans les quartiers Nord de Marseille, à l’origine de cette assignation en justice. Soit, selon les salariés de ce Carrefour, un détournement pur et simple de l’objet même du CICE, qui avait été lancé par l’Etat en guise de coup de pouce à l’investissement et à l’emploi.

« Dans crédit d'impôt compétitivité emploi, il ne faut pas oublier le E qui signifie emploi », rappelle Me Steve Doudet, avocat de la CGT du Carrefour Merlan. Et de préciser : « le législateur a créé ce crédit d'impôt en indiquant dans le code général des impôts qu’il doit servir à améliorer la compétitivité et à permettre à une entreprise de faire des efforts dans un certain nombre de domaines, dont le recrutement. La difficulté, c’est que Carrefour, six ans après le CICE, n’a pas fait d’efforts en matière de recrutement. Plus grave encore, ils ont supprimé des emplois, à Merlan comme dans le reste de la France ! »

❌ Près de 2.000 emplois supprimés !

Ainsi, selon les chiffres avancés par la CGT dans l’assignation, entre 2013 et 2017, l’enseigne Carrefour a supprimé 1.737 emplois. Le Carrefour du Merlan de son côté compte aujourd’hui 408 salariés, contre 434 en 2016. « Et dans son nouveau plan, Carrefour prévoit la suppression d’une centaine d’emplois d’ici 2022, précise Yohann Nezri, élu CGT au CSE du Carrefour Merlan. Ils veulent installer toujours plus de caisses automatiques… Et on sait pertinemment que ça va continuer ainsi. »

« Ce n’est pas forcément des licenciements, mais il y a quand même des suppressions d’emplois, insiste Me Doudet. C’est problématique, notamment dans les quartiers Nord de Marseille, qui ont besoin d’emploi. » « La moitié des salariés habite dans les 13 et 14e arrondissements », rappelle Yohann Nezri.

❌ « Il est naturel de demander des comptes »

« Or, les sommes accordées à Carrefour sont colossales, abonde Me Doudet. Carrefour a reconnu avoir perçu une année 120 millions d’euros, et on estime l’aide totale de l’Etat, donc des Français à travers leurs impôts, à près de 800 millions d’euros en six ans ! » Un chiffre toutefois contesté, comme l'expliquait 20 Minutes il y a quelques années. « C’est une estimation, reconnaît Yohann Nezri. Mais on ne doit pas être loin de la réalité. »

« Et le débat là n’est pas politique, il relève de la loi, affirme Me Doudet. Le juge est celui qui doit l’application d’une loi. Il s’agit de vérifier si l’objet légal du CICE a été respecté. A l’époque, Pierre Gattaz arborait un pin’s promettant la création d’un million d’emplois. Il est assez naturel aujourd’hui de demander des comptes. »

Et qu’a donc fait Carrefour de cette somme ? Impossible pour l’heure d’avoir des certitudes sur cette question, posée par les syndicats à l’enseigne à plusieurs reprises, en vain. « On arrive à démontrer que le CICE a été détourné et a servi au versement de dividendes aux actionnaires », affirme Me Doudet.
« Même si on perd lors du procès de ce jeudi, ce sera une victoire car on aura gagné le fait que Carrefour justifie son utilisation du CICE, estime Yohann Nezri. Ils ont jamais voulu nous le dire, mais devant le juge, ce sera différent. Et si on gagne, ce sera un tremblement de terre dans la grande distribution. » Contacté, Carrefour n’a pas donné suite à nos sollicitations à l’heure où ces lignes sont écrites.

Le tribunal de grande instance a mis sa décision en délibéré au 21 novembre.

Pour mémoire :
🔴 2 milliards :
Le groupe Carrefour a bénéficié de presque 2 milliards d’euros d’aides publiques depuis 2013, dont près de 750 millions au titre du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE).
🔴 4 000 :
Carrefour a supprimé près de 4 000 emplois en 2018, via deux plans : un de départs volontaires et un de « sauvegarde de l’emploi ».
🔴 20 milliards :
C’est la somme versée par l’état aux entreprises via le CICE en 2018.

Source : 20minutes /LaMarseillaise | 17 octobre 2019
... See MoreSee Less

View on Facebook