Analyste militaire
américaine
US ARMY

Son Twitter ICI
The Official Facebook Page for support Chelsea Manning

La lanceuse d’alerte Chelsea Manning renvoyée en prison – Elle a été renvoyée en prison pour « entrave à la bonne marche de la justice », car elle refusait de répondre aux questions sur le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Le 16 mai 2019

« Je ne renoncerai pas à mes principes, je préférerais littéralement mourir de faim que de changer d’avis »

Former U.S. Army intelligence analyst Chelsea Manning is seen speaking to reporters outside the U.S. federal courthouse in this frame grab from video taken shortly before she entered the coourthouse to appear before a federal judge regarding a federal grand jury investigation of WikiLeaks in Alexandria, Virginia, U.S. May 16, 2019. REUTERS/Courtesy of NBC News NO RESALES. NO ARCHIVES

Chelsea Manning (anciennement Bradley Manning) était une analyste militaire américaine qui a transmis à Wikileaks des “war-logs”, plusieurs centaines de milliers de documents classifiés sur différentes opérations militaires américaines à travers le globe mettant en lumière des bavures camouflées par la coalition (notamment l’assassinat de civils par erreur). 
Notamment sur le Raid aérien du 12 juillet 2007 à Bagdad, une bavure américaine survenue dans le cadre de la guerre d’Irak menée par la coalition alliée, durant laquelle un hélicoptère Apache américain a ouvert le feu au chain gun M230 30 mm sur un groupe de civils, comprenant notamment deux reporters de l’agence Reuters. Au moins 18 personnes ont été tuées au total.


ECRIRE A CHELSEA MANNING

Le 5 avril 2010, une vidéo publiée par le site Internet WikiLeaks montre la scène vue depuis la caméra embarquée de l’hélicoptère, alors que c’était jusqu’ici une information classifiée par l’armée américaine. 

Qui est Chelsea Manning, l'ancienne informatrice de Wikileaks ?

Elle vient d’être écrouée pour avoir refusé de témoigner devant un grand jury enquêtant sur Wikileaks.Qui est la lanceuse d’alerte Chelsea Manning ? Voici son histoire hors du commun.

Pubblicato da Konbini news su Venerdì 8 marzo 2019

Wikileaks has obtained and decrypted this previously unreleased video footage from a US Apache helicopter in 2007. It shows Reuters journalist Namir Noor-Eldeen, driver Saeed Chmagh, and several others as the Apache shoots and kills

Les Vidéos ➡️ https://collateralmurder.wikileaks.org/


Bradley_Manning_US_Army

Arrêtée en 2010 après une dénonciation, inculpée de vingt-deux charges dont espionnage et collusion avec l’ennemi, condamnée en 2013 à trente-cinq ans de prison par un tribunal militaire. 
Au lendemain de sa condamnation, Manning déclare être une personne transgenre et entame des démarches pour changer d’identité et prendre le prénom de Chelsea.

Manning avait vu sa peine commuée par Barack Obama en janvier 2017, dans les tout derniers jours de sa présidence, une décision conspuée par la droite américaine, pour qui elle est une « traître » à la nation. Elle avait été libérée quatre mois plus tard.

Mais le 8 mars 2019, après sept ans de détention (dont deux mois dans une cage au Koweït et sept mois à l’isolement total dans une cellule minuscule, où elle était forcée de dormir nue) Chelsea Manning retourne en prison pour une durée inconnue. 
Pourquoi ? 
Parce qu’elle a refusé de témoigner devant un grand jury sur ses liens avec l’organisation créée par Julian Assange.

Au-delà de Manning, c’est bien Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, que la justice américaine a dans son viseur. Réfugié depuis sept ans à l’ambassade d’Équateur à Londres, Assange est depuis huit ans sous le coup d’une procédure secrète aux États-Unis, procédure dont presque rien n’a filtré, pas même les chefs éventuels d’inculpation.

Qui est Chelsea Manning ?

🎥 Qui est Chelsea Manning ?Chelsea Manning est retournée en prison ! 16 mai 2019 Elle a été renvoyée en prison pour « entrave à la bonne marche de la justice », car elle refusait de répondre aux questions sur le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.« Je ne renoncerai pas à mes principes, je préférerais littéralement mourir de faim que de changer d’avis », a-t-elle déclaré devant le juge https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/05/16/l-ex-analyste-militaire-americaine-chelsea-manning-renvoyee-en-prison_5463086_4408996.html➡️ Chelsea Elizabeth Manning, née Bradley Edward Manning le 17 décembre 1987 à Crescent (Oklahoma).Ancienne analyste militaire, elle avait déclenché un scandale en fournissant plus de 750 000 documents militaires confidentiels au site WikiLeaks en 2010.Chelsea Manning s'appelait Bradley Manning lorsqu'elle a été jugée en août 2013. Analyste du renseignement en Irak, Bradley Manning a transmis des documents secret-défense de l'armée à Wikileaks. On y apprend notamment les pratiques des soldats contre des prisonniers irakiens. Il s'agit de la plus importante fuite d'informations confidentielles de l'histoire des Etats-Unis.Au début de la procédure judiciaire, le gouvernement américain avait retenu contre le jeune soldat des chefs d'inculpation pour des délits passibles de plus de 135 ans de prison. Finalement, le chef d'accusation de violation de la loi sur l'espionnage a été retenu mais pas celui de collusion avec l'ennemi. Il a été exclu de l'armée pour déshonneur.Il a été condamné à 35 ans de prison. Bradley Manning a passé 200 jours à l'isolement, pour être ensuite transféré dans un camp au Koweit et enfermé dans une cage sous une tente. C'est au lendemain de son procès qu'il décide de devenir Chelsea Manning et déclare en 2015 que sa vie aurait été "différente et plus confortable" si ce choix avait été fait plus tôt. Un soulagement relatif qui ne l'a pas empêché l'an dernier de tenter de se suicider à deux reprises.Je ne sais pas si j'ai fait ça pour la paixManning a reçu le prix Sean McBride pour la paix 2013, décerné par le Bureau International pour la Paix (IPB), attribué depuis 1992 à une personne ou une organisation qui oeuvre pour la paix, le désarmement et/ou les droits de l'Homme. Dans un courrier, Manning affirme ne pas savoir si elle a fait ça pour la paix.Je ne me considère pas comme pacifiste, militante anti-guerre ou objecteur de conscience. Je suis une avocate de la transparence. Chelsea Manning en 2013."Je veux bien croire qu'il y ait des conséquences pacifistes à mes actions, mais c'est fondé uniquement sur votre interprétation des documents relayés en 2010-2011." Et d'ajouter : "Je pense que l'opinion publique ne peut pas juger qu'une action ou une politique est juste sans en connaître les éléments les plus rudimentaires et leurs conséquences"

Pubblicato da Lanceur d'alerte. su Sabato 18 maggio 2019

Former Army intelligence analyst and whistleblower Chelsea Manning warned Sunday that the Trump administration “clearly wants to go after journalists” and predicted that the Justice Department would prosecute reporters covering national security and other “disruptive” topics.

“I think that ultimately what they really want is they want to go after journalists,” she told host Brian Stelter on CNN’s “Reliable Sources.”

Chelsea Manning says Trump ‘clearly wants to go after journalists’ Voir Article et vidéo en anglais

Chelsea Manning on facing more jail time

"This administration clearly wants to go after journalists," says Chelsea Manning.The former army intelligence analyst was just released from prison but faces another subpoena, and possibly more jail time, for refusing to testify about her disclosure of secrets to Wikileaks.

Pubblicato da CNN Replay su Domenica 12 maggio 2019

“This administration clearly wants to go after journalists,” says Chelsea Manning.

The former army intelligence analyst was just released from prison but faces another subpoena, and possibly more jail time, for refusing to testify about her disclosure of secrets to Wikileaks

Chelsea célèbre la “fierté & la liberté” en 2017