Stuart. Quand La Poste s’ubérise..!

La Poste en 2016 a pris une participation de 20% dans une start up de livraison rapide, “Stuart”, avant de l’acheter complètement en 2017; signe d’une vraie révolution dans cette très ancienne entreprise publique.

La Poste est vieille de six siècles, donc on peut vraiment dire que c’est la plus ancienne entreprise française. L’achat de cette start up, quasiment inconnue est un signe, parmi d’autres, d’une transformation radicale d’une entreprise qui change de modèle pour survivre. 

Stuart recherche une vingtaine de coursiers partenaires. Stuart propose une alternative de livraison plus rapide, plus écologique et moins coûteuse grâce à sa technologie qui met en relation coursiers, commerçants et entreprises.

En rejoignant la plateforme, les coursiers qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un accompagnement en matière de développement professionnel. C’est particulièrement sur ce point que Stuart se distingue, en facilitant des passerelles vers les métiers de la Poste via des parcours en alternance ou en donnant accès à des formations diplômantes avec son partenaire OpenClassrooms. Coursier à vélo aujourd’hui, et potentiellement facteur.

Stuart est une plateforme de livraison à la demande qui connecte les commerçants et les e-commerçants à la plus grande flotte de coursiers indépendants géolocalisés afin d’accélérer le transport de biens et de marchandises en ville. L’entreprise est aujourd’hui présente dans 3 pays : France, Royaume-Uni, Espagne et compte plus de 2000 clients professionnels, répartis dans 100 villes européennes. 
En France, Stuart accompagne notamment Carrefour, Franprix, Décathlon, Zalando, Pizza Hut, The Kooples, Pierre Hermé, McDonald’s, Nike, IKEA, Leroy Merlin, Boulanger et une diversité d’acteurs de la FoodTech tels que Just Eat, Frichti, Pop Chef, FoodChéri Article complet (Valérie Noriega — 11 mars 2020)

“Pouvoir se connecter quand on veut pendant la journée et être payé à la semaine sont clairement les gros avantages de travailler chez Stuart Coursier à Paris. “

cliquez pour agrandir

13 sept. 2019

RESULTATS 2019 DU GROUPE LA POSTE

  • Hausse du chiffre d’affaires de toutes les activités grâce à la solidité du modèle multi-métiers
  • Stabilité du résultat d’exploitation dans un contexte de profonde transformation
  • Une étape historique avec le rapprochement Caisse des Dépôts / La Poste et La Banque Postale / CNP Assurances

Chiffres-clés

  • Chiffre d’Affaires : 25 983 millions €, en progression de 5,2%
    (+2,4% à périmètre et change constants)
  • Résultat d’exploitation : 889 millions €, stable
    (-10,8% à périmètre et change constants, et hors impact IFRS 16)
  • Résultat net part du Groupe : 822 millions d’euros, en progression de 3,0%
  • (-3,6% à périmètre et change constants et hors impact IFRS 16)
  • Free cash-flow* : 223 millions €
  • (9 millions d’euros en 2018)
  • Dette nette** : 6 462 millions € dont 2 524 millions € liés à l’application de la norme IFRS 16
    (vs 3 442 millions d’euros au 31 décembre 2018)
  • Ratio dette nette / capitaux propres : 0,51 et 0,31 hors impact IFRS 16
  • (vs 0,29 au 31 décembre 2018)

Faits marquants de l’année

  • Rapprochement de La Poste et de la Caisse des Dépôts, pour la constitution du grand pôle financier public au service des territoires et des citoyens
  • Poursuite de la stratégie de conquête et de diversification sur des marchés en croissance :
    • Services numériques
    • Services à domicile et Silveréconomie
  • Internationalisation croissante du Groupe (30% du CA consolidé vs 27% en 2018)
  • Affirmation de la stratégie ambitieuse du Groupe en matière de transition énergétique et de Logistique Urbaine
  • La Poste devient le premier tiers de confiance du numérique, l’identité numérique qualifiée par l’ANSSI au niveau de garantie substantiel en janvier 2020 

27/02/2020 – Le Conseil d’administration de La Poste, s’est réuni ce jour sous la présidence de Philippe Wahl, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour l’exercice 2019.

Philippe Wahl, Président-Directeur Général du Groupe La Poste a déclaré : « Notre stratégie de transformation et la puissance de notre modèle multiactivités nous ont permis de réaliser cette année une croissance de 5,2% du chiffre d’affaires de l’ensemble de nos métiers. La Poste a ainsi démontré sa solidité dans un contexte difficile sur ses différents marchés, avec l‘accélération du recul des volumes du courrier, le maintien des taux d’intérêt à un niveau historiquement bas et les pressions sur les marges du colis partout en Europe.

Ceci nous a permis de poursuivre nos investissements dans notre outil industriel, la diversification de nos activités, notre développement à l’international et la formation de nos collaborateurs.

“J’ai l’impression qu’ils se foutent de ma gueule” : pourquoi tant d’insatisfaction avec la livraison des colis par La Poste ?

Mal livrés, endommagés, volés : de plus en plus d’usagers de La Poste se plaignent de la livraison de leurs colis sur les réseaux sociaux. Entre réorganisation des services et sous-traitance, franceinfo a cherché les raisons de ces problèmes à répétition.

Plus besoin d’aller dans votre bureau de Poste pour voir des usagers mécontents : il y en a plein la toile.

Tu payes un service public et tu ne reçois rien. C’est je pense à la fois un problème d’organisation et de flemme de la part du facteur.

Anna, usagère à franceinfo

On est en confrontation avec le facteur, mais le problème se situe plus haut. Il y a une politique d’entreprise pas forcément bienveillante envers les clients et envers les employés.

Emma, créatrice à franceinfo

“La notion de service public, elle n’est plus là”

La Poste se transforme depuis des années maintenant pour renforcer ses deux autres grands métiers en dehors de la distribution de lettres : d’une part les services financiers, de l’autre, les colis. Objectif : rester numéro 1. Philippe Dorge, le directeur général adjoint chargé de la branche services-courriers-colis, parlait en 2018 de “livrer plus de colis et plus vite”.

25 févr. 2020

Quand le 20 heures de TF1 célèbre la “révolution” de l’ubérisation

https://www.telerama.fr/television/quand-le-20-heures-de-tf1-celebre-la-revolution-de-luberisation,n6407259.php – Publié le 06/09/2019

Médicaments. La Poste propose de livrer des traitements à domicile en deux heures maximum

Un service de livraison de médicaments à domicile est actuellement testé par le groupe La Poste dans quatre grandes villes de France. Facturée un euro, l’offre promet un délai maximum de deux heures pour apporter les traitements aux patients. Le dispositif, destiné aux personnes malades ou âgées et à leurs aidants, remporte un grand succès et devrait être étendu.

Ouest-France Publié le 21/02/2020

La Poste propose depuis janvier 2020 de livrer des médicaments à domicile aux habitants de Paris, Lille, Le Havre et Toulouse. Le service est facturé un euro et les traitements parviennent aux patients en deux heures maximum. L’inscription se fait via le site internet du réseau Aprium Pharmacie, rapporte Capital. L’offre actuellement en test séduit et devrait prochainement être étendue autour des 310 officines de l’enseigne.

« Rien qu’à Paris, déjà 200 livraisons ont été effectuées » pour « soulager les aidants familiaux », annonce Guillaume Bosc, directeur des expérimentations santé de La Poste. Pour en bénéficier, il faut indiquer son adresse postale et la plateforme propose plusieurs pharmacies dans les environs. Le patient choisit l’établissement et un créneau horaire pour la livraison. Il doit également transmettre numériquement son ordonnance.

« Le coursier n’est qu’un intermédiaire »

Le téléchargement se fait via le portail Docaposte, certifié par l’Agence du numérique en santé. La Poste s’appuie sur Stuart, une entreprise parisienne de coursiers rachetée par le groupe en 2017. Le livreur se rend au domicile de l’utilisateur et y récupère la carte Vitale, le justificatif de mutuelle et l’original de l’ordonnance.

Il va ensuite à la pharmacie où les médicaments lui sont remis dans un emballage cachant la nature des traitements. « Le coursier n’est qu’un intermédiaire, assure Guillaume Bosc. Seuls le pharmacien et le patient ont accès à ces informations. » Tout le monde peut bénéficier de cette offre de livraison mais cette dernière vise tout particulièrement les personnes âgées ou affaiblies par la maladie.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.