L’immense solitude des lanceurs d’alerte

Alors que l’association Anticor tient son université d’été à Nantes, samedi 28 septembre, et à l’heure où Edward Snowden publie ses mémoires, Mediacités a rencontré plusieurs lanceurs d’alerte installés à Nantes et dans ses alentours. Tous ont subi, à des échelles différentes, les conséquences délétères de la révélation de la vérité.

 6 minutes Par Florence Pagneux – 26 septembre 2019

Devenir lanceur d’alerte​ ?

C’est la version moderne de la peste. On fait fuir tout le monde, y compris ceux qui devraient nous protéger et nous défendre”. Ces mots qui font froid dans le dos sont de Françoise Nicolas.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.