LUBRIZOL – Catastrophe écologique et sanitaire (?)

Incendie de l’usine Lubrizol, classée Seveso, à Rouen : ce que l’on sait

La préfecture recommande des précautions particulières pour les éleveurs et agriculteurs dont les exploitations se trouvent dans le périmètre du panache de fumée dont l’ordre de grandeur a été indiqué lors de la dernière conférence de presse : 22 km de long et 6 km de large. 

Mis à jour le 26/09/2019 à 20H

Encore pire

Pubblicato da Houss Sam Sam su Mercoledì 25 settembre 2019

Voilà, il ne reste plus rien…

Pubblicato da François Joutel su Giovedì 26 settembre 2019

#incendie#Lubrizol
Précautions particulières pour #éleveurset #agriculteurs
✅ Rentrer les animaux
✅ Sécuriser leur alimentation et leur abreuvement en les mettant à l’abri
✅ Suspendre les récoltes@Min_Agriculture

— Préfet de la Seine-Maritime (@Prefet76) September 26, 2019

15h40 : Les écoles vont rouvrir lundi

Le préfet a donné une nouvelle conférence de presse. Ce qu’il faut en retenir : 

  • Sur les risque de pollution de la Seine :  « Il y a eu quelques rejets mais qui ont été contenus d’abord parce qu’ils sont intervenus sur la darse du site et aussi parce que nous avons déployé des barrages anti-pollution. Il n’est pas impossible qu’on relève par la suite des pollutions liées à la marée au delà des barrages. 
  • « Le panache a sensiblement diminué en intensité. La situation est dominée. »
  • « Sur les 22km de long et 6 km de large qu’a formé le panache, il peut effectivement y avoir des retombées de suie. »
  • « On demande aux éleveurs de rentrer les animaux et de sécuriser leur alimentation et pour les agriculteurs de laver les légumes et suspendre les récoltes qui étaient dans ce périmètre du panache. » 
  • Les écoles, collèges, lycées et crèches seront rouverts lundi sur les 12 communes concernées par les arrêtés ce matin. Cela ne concerne pas les autres communes du territoire. 
  • Le périmètre d’interdiction des 500 mètres autour du site est levé. 
  • Quant au  pont Flaubert : « J’ai bon espoir qu’il puisse rouvrir ce week-end. »

15h26 : Attention aux fake news sur les réseaux

La rumeur enfle sur les réseaux sociaux concernant un risque de pollution de l’eau potable : la réponse avec les services de la Métropole.

15h15 : Les lignes du réseau Astuce à l’arrêt dans l’après-midi

Progressivement les transports vont s’arrêter à #Rouen@reseauastucehttps://t.co/ruh2wZp1eC

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

15h10 : La Ville de Rouen annule de nombreuses manifestations 

Les conséquences de l’incendie de l’usine Lubrizol sont nombreuses :  différentes mesures de confinement ont été prises, les transports sont perturbés… la Ville de Rouen a annoncé par voie de communiqué reporter les manifestations suivantes : 

  • Ouverture de l’année johannique pour le centenaire des commémorations Rouen fête Jeanne d’Arc prévue à 17h30 à l’Abbatiale Saint Ouen,
  • réception des lauréats 2019 pour la Bourse Tremplin à 18 heurs à l’hôtel de ville.

La séance plénière du département prévue ce jour a également été reportée au 4 octobre. 

14h50 : « Il faudra plusieurs jours pour venir à bout de l’incendie »

Lors d’une conférence de presse, Christophe Castaner a indiqué que l’incendie était « maîtrisé et ne devrait pas se développer », en revanche, « il faudra plusieurs jours pour en venir totalement à bout ». Selon le locataire de la place Beauvau, « même s’il n’y a plus de flammes, il y a des sous-sols, des hydrocarbures avec des risques pendant plusieurs semaines ». Notre article complet, ici.

14h30 : L’origine de l’incendie toujours inconnue
Le procureur de la République de Rouen Pascal Prache a indiqué dans un communiqué que « l’origine de l’incendie étant pour l’heure inconnue », une enquête en flagrance a été ouverte pour « destructions involontaires par l’effet d’une explosion ou d’un incendie ». « Cette qualification pourra éventuellement évoluer au vu des investigations qui débutent dès ce jour », précise le parquet.

Elle est confiée au service régional de police judiciaire de Rouen en co-saisine avec l’office central contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, la direction centrale de la police judiciaire et la direction générale de la gendarmerie nationale.

13h30 : « Le feu est circonscrit, mais toujours pas éteint »
Dix heures après le début le début du  spectaculaire incendie, le feu, qui n’a pas fait de victime, « était circonscrit », jeudi à la mi-journée « mais toujours pas éteint, avec une crainte de pollution de la Seine et d’un « sur-accident », selon Marc Vitalbo, commandant des opérations qui a mobilisé d’importants moyens de secours, dont 200 véhicules.

ℹ️ 200 hommes et 200 engins sont mobilisés depuis cette nuit sur le site de l’incendie de #Lubrizolà #Rouen. Le feu est circonscrit mais pas encore éteint. Protégez-vous des fumées et suivez les conseils de @Prefet76pic.twitter.com/GSttCPI70w

— Ministère de l’Intérieur (@Place_Beauvau) September 26, 2019

Impressionnant incendie de #Lubrizolà #rouenpic.twitter.com/5S57VinoDj

— olivlenormand (@olivlenormand) September 26, 2019

13h00 : Le cœur de l’incendie de Lubrizol 

Pour tout savoir sur ce que produit Lubrizol et ce qu’implique un classement Seveso seuil haut, lisez cet article

Voici le cœur de l’incendie de #Lubrizolavec plusieurs hangars détruits #rouen@76actupic.twitter.com/RRRB8zYYb9

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

12h30 :Christophe Castaner intervient auprès de la presse

Le point de la situation à la mi-journée juste avant l’intervention devant la presse du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. 

Hommage au sang-froid, au professionnalisme et au dévouement de nos soldats du feu.
Leur engagement exemplaire, aux côtés de nos forces de sécurité, a permis de circonscrire cet incendie hors norme.
Merci. pic.twitter.com/de4dhtiNBL

— Christophe Castaner (@CCastaner) September 26, 2019

La fumée toxique de #Lubrizols’étend sur 22km #Rouen@76actupic.twitter.com/Bj52AMmth8

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

11h50 :  Le parquet de Rouen confirme qu’aucun blessé n’est à déplorer

Par ailleurs, le parquet a indiqué qu’aucune piste n’était à privilégier quant à l’origine de cet incendie.

Le parquet de #ROUENconfirme qu’il n’y a pas de blessé et « aucune piste n’est privilégiée » #LUBRIZOL@76actupic.twitter.com/9T7wY9s3Gl

À 11h30, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est arrivé sur site

Catastrophe de #Lubrizol#Rouen: le ministre @CCastanerest arrivé @76actupic.twitter.com/B3m48SQRsD

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

10 heures :Le préfet indique :  « Les deux à trois heures qui arrivent seront décisives »

Ce qu’il faut en retenir : 

  • Peut-on parler d’une catastrophe industrielle : « Oui pour un incendie de cet ampleur sur une usine classée Seveso seuil haut. »
  • « Il y a un risque de pollution de la Seine liée à la saturation des bassins de rétention sur le site.
  • 200 pompiers sont sur place, près d’une soixantaine de véhicules épaulés par des pompiers du Calvados, de l’Eure mais aussi des moyens nationaux.
  • Les pompiers veulent contenir l’évolution du feu, fixer la nappe et à l’intérieur de ce foyer éviter toute propagation.  
  • Pas de toxicité aigüe selon les analyses du Sdis 76 « même si des mesures ont été prises pour les personnes les plus vulnérables, mais il n’y a pas d’interruption d’activités. »  

08h40 : Le prefet : « D’autres analyses auront lieu dans la journée » 
Selon le colonel des pompiers, le feu aurait pris dans un entrepôt : « Une nappe liquide enflammée s’écoule c’est la plus grande difficulté rencontrée ». À 8h45, il y avait encore 200 pompiers sur les lieux. 

Le préfet lors de sa première conférence de presse a estimé que le foyer devrait être contenu en milieu de matinée. Par ailleurs, « des moyens nationaux nous seront envoyé dans la matinée », a complété la préfecture. « Des analyses complémentaires vont être menées dans la matinée, mais il n’y a pas de toxicité aiguë », a expliqué le préfet.

Le @Prefet76, sur le confinement : « Par les analyses que nous avons faites et même au vu du spectaculaire panache, il n’y a pas à ce stade de confinement. Évitez les déplacements superflus mais pas de confinement indiqué à part pour les habitations autour du site » #Lubrizol

— 76actu (@76actu) September 26, 2019

08h20 :Des décisions préfectorales tombent pour 11 communes

Sont concernées par ces décisions préfectorales, Rouen, Mont-Saint-Aignan, Quincampoix, la Rue-Saint-Pierre, Bois-Guillaume, Saint-Germain-Sous-Cailly, Cailly, Bosc-Guérard-Saint-Adrien, St-Georges-sur-Fontaine, Saint-André-sur-Cailly et Isneauville. Partout, les maisons de retraite font l’objet de mesures de confinement.

⚠ Incendie en cours entreprise #lubrizol@Rouen
Pour plus d’informations, la cellule d’information au public est joignable au 02-32-76-55-66

— Préfet de la Seine-Maritime (@Prefet76) September 26, 2019

« Plusieurs mesures de précaution ont été prises pour les personnes sensibles », a détaillé la préfecture. Crèches, écoles, collèges et lycéesn’ouvriront ainsi pas leurs portes jeudi 26 septembre, sur la rive droite comme sur la rive gauche. De même que les campus universitaires de Mont-Saint-Aignan ou Pasteur. 

07h30 :La circulation difficile sur plusieurs axes

Les secteurs pont Flaubert, quais rive gauche, A150 dès la Vaupalière, la côte de Canteleu et le secteur du port sont fermés à la circulation, détaille le PC mobilité de la Métropole. Dans plusieurs zones, la circulation s’est densifiée et plusieurs endroits sont déjà congestionnés. 

Les premières sirènes dans toute la ville de #Rouen#LUBRIZOL@76actupic.twitter.com/nSovAKUQaj

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

Lire aussi : TÉMOIGNAGE. Incendie à l’usine Lubrizol de Rouen : « J’étais à 100 mètres des flammes »

07 heures : Un périmètre d’interdiction de 500 mètres décidé autour du site industriel

D’autres usines à risque sont à proximité de Lubrizol, les riverains autour de l’usine doivent rester confinés tandis que les salariés des autres entreprises ont été évacués. 

Les flammes sont impressionnantes #Lubrizol#Rouen. “C’est de l’huile et des hydrocarbures qui brûlent, on ne sait pas trop. On a réussi à sauver les camions”, dit un employé @76actupic.twitter.com/PGjO03vWVd

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

Lire aussi : Des sapeurs pompiers de l’Oise, la Somme et l’Île de France envoyés en renfort sur l’incendie de Lubrizol

Le plan particulier d’intervention (PPI)  a été déclenché en préfecture, qui a installé « un centre opérationnel départemental où l’ensemble des services de l’État sont regroupés pour gérer l’événement ».

Consignes de sécurité. 
La préfecture appelle à « limiter les déplacements inutiles » et a recommandé aux habitants de la métropole de se confiner à leur domicile. En cause, d’importantes fumées dégagées et des odeurs nauséabondes, ainsi qu’un risque de saturation du trafic automobile. « N’appelez les pompiers que si c’est très urgent », a précisé le service départemental d’incendie 76. Unsignal d’alertea été déclenché à 7h45 par la préfecture afin d’inciter la population à se tenir informée. Un point doit être fait toutes les heures tout au long de la journée par la préfecture.

PPI déclenché, les établissements scolaires fermés

6h40 : des détonations audibles, un panache très impressionnant

« C’est le stock parc [Le centre de stockage des produits chimiques, Ndlr] qui crame », jugeait un salarié à l’entrée de l’usine productrice d’hydrocarbures.

« 200 pompiers se battent pour maîtriser l’incendie. Avec un double souci : contenir son extension et maîtriser d’autres installations toutes aussi sensibles. L’enquête judiciaire déterminera d’où est parti l’incendie », a commenté le préfet. 

🔥 Incendie à l’usine #Lubrizol, à #Rouen: les détonations claquent. Il n’y aurait pas de victime. pic.twitter.com/43jkBPRLOb

— simon louvet (@LouvetSimon) September 26, 2019

Des explosions au loin, des boules de feu sortent de l’usine #Lubrizol#Rouen. “C’est le stock parc de Lubrizol qui crame où il y a tous les produits chimiques”, dit un salarié qui travaille normalement à l’intérieur. @76actupic.twitter.com/8scvtoYPYx

— Raphaël Tual (@raphtual) September 26, 2019

« Les premières analyses ne font pas apparaître de toxicité aiguë »

Des explosions ont d’abord été entendues aux alentours de 2h42 du matin dans cette usine chimique de production d’additifs pour lubrifiants classée Seveso seuil haut.D’importants nuages de fumées noires visibles sur plusieurs kilomètres n’ont cessé de se dégager en matinée dans le ciel rouennais. Ils sont accompagnés de flammes et parfois d’explosions. 

«  Il n’y a pas, à l’heure actuelle, de victime », précise la préfecture, dans un communiqué.

« Un incendie de grande ampleur continue d’être travaillé par les pompiers, a précisé Pierre-André Durand, préfet de la Seine-Maritime, sur France Bleu Normandie. Tous les moyens sont mobilisés. Les premières analyses sur les premières molécules analysées ne font pas apparaître de toxicité aiguë. Une analyse plus complète va se faire dans la matinée à l’aide de moyens nationaux. Nous en saurons plus sur la nature et la toxicité de ce nuage ».

Les « premières analyses n’ont pas fait apparaître de toxicité aiguë » du nuage de fumée, selon le préfet qui pointe un risque de pollution de la Seine.

Un spectaculaire incendie est en cours ce jeudi 26 septembre dans une usine Lubrizol classée Seveso à Rouen. L’incendie n’a fait aucune victime, mais la préfecture a pris d’importantes mesures de protection des habitants, en leur conseillant notamment de ne pas s’exposer aux fumées.


Twitter / Olivlenormand

Quelles sont les circonstances de l’incendie ?

L’incendie, accompagné de plusieurs explosions, s’est déclaré vers 2h30 ce jeudi dans un entrepôt contenant des barils d’huile de l’usine, située à environ 3 km du centre-ville et de la cathédrale de Rouen.

L’usine, classée Seveso seuil haut, fabrique et commercialise des additifs qui servent à enrichir les huiles, les carburants ou les peintures industriels. Le site emploie 400 salariés, et doit maintenir une présence humaine 24 heures sur 24 en raison de sa classification.

LUBRIZOL, Catastrophe

Créée en 1954 sur les bords de la Seine, rive gauche, cette usine a été classée Seveso en raison des risques qu’elle comporte. En janvier 2013, elle avait été à l’origine d’une fuite de gaz malodorant qui avait empuanti jusqu’à la région parisienne et le sud de l’Angleterre. En 2014, la société Lubrizol France avait été condamnée à une amende de 4 000 euros. Les émanations ressenties, ressemblant à une odeur de chou ou d’œuf pourri, étaient dues au mercaptan, un composé inoffensif à faible dose utilisé comme marqueur du gaz de ville. Un incident impliquant du mercaptan s’était déjà produit en 1990 mais les vents avaient poussé l’odeur vers les côtes. L’usine appartient au groupe de chimie américain Lubrizol Corporation, lui-même propriété de Berkshire Hathaway, la holding du milliardaire et célèbre investisseur américain Warren Buffett.

Les causes de l’incendie sont encore indéterminées, a assuré le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, qui a précisé que le procureur de la République de Rouen s’est saisi du dossier et qu’une enquête judiciaire va être lancée.

LUBRIZOL, Catastrophe

L’impressionnant panache de fumée qui s’échappe du site Seveso de Lubrizol est visible à plus de 10 km de Rouen. | Stéphane Geufroi / Ouest-France

Quelles mesures ont été prises ?

Un périmètre de 500 mètres autour du site a été évacué ce jeudi, et les rares habitants de cette zone industrielle sont invités à rester chez eux, selon le préfet. « Il y a deux autres Seveso seuil bas dans ce périmètre, et quelques personnes qui ont été mises à l’abri », a ajouté le préfet de Seine-Maritime, en conférence de presse.

Une cellule de crise a été mise en place à la préfecture, qui a déclenché des sirènes d’alerte dans plusieurs communes de Seine-maritime pour prévenir les habitants.

« Des mesures de précaution ont été prises concernant les populations les plus fragiles », a annoncé le préfet de Seine-Maritime Pierre-André Durand en conférence de presse, évoquant une fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées sur une douzaine de communes de l’agglomération de Rouen. Des « recommandations spécifiques » ont également été formulées auprès des établissements sanitaires. « Les déplacements peuvent avoir lieu, il est simplement recommandé d’éviter les déplacements inutiles », ajoute le préfet.

La préfecture a demandé de « limiter les déplacements non indispensables », ajoutant que les transports en commun fonctionnaient. « L’incendie entraîne des dépôts de suie sous forme de retombées, ingérer des suies peut être néfaste pour la santé », précise-t-elle.

Le préfet de Seine-Maritime a de son côté évoqué un « risque possible de pollution de la Seine par débordement des bassins de rétention ».

Quelle est la situation sur place ?

Sur le site, environ 200 pompiers luttent face à un feu « complexe techniquement »d’après le préfet, mêlant huiles, additifs d’huile et hydrocarbures. Jean-Yves Lagalle, directeur du SDIS Seine-Maritime, a évoqué un « feu hors norme qui touche une installation classée, nécessitant énormément de moyens et qui présente beaucoup de risques pour les intervenants ».

La priorité des services de secours est « de protéger les produits dangereux »qui se trouvent encore dans l’usine en feu afin d’« éviter un sur-accident », a ajouté Jean-Yves Lagalle.« La priorité des priorités c’est les installations intérieures de l’entreprise qui ne sont pas encore touchées. »

En fin de matinée, les pompiers ont annoncé que « le feu est circonscrit, pas éteint ».

LUBRIZOL, Catastrophe

200 pompiers de Seine-Maritime mais aussi de l’Eure et du Calvados sont intervenus jeudi 26 septembre 2019 sur l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen  (photo – SDIS 76)

Que faire face aux fumées ?

En milieu de matinée, une odeur acre était perceptible aux abords de l’usine et un épais nuage de fumée était encore visible à une dizaine de kilomètres de Rouen.

« Il est conseillé de ne pas s’exposer inutilement aux fumées et de rester à l’intérieur autant que possible », a indiqué la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué.

Le panache de fumée noire dégagé, lié à la présence « d’hydrocarbures », est « forcément anxiogène »mais les « premières analyses n’ont pas fait apparaître de toxicité aiguë sur les principales molécules que nous suivons, ce qui est plutôt rassurant », a déclaré le préfet Pierre-André Durand.

« Toutes les fumées d’incendie sont toxiques », rappelle le colonel Jean-Yves Lagalle, conseillant de ne « pas rester sous le vent des fumées ». Néanmoins, les analyses de toxicité réalisées par le SDIS n’ont « pas impliqué de mesures de confinement et encore moins d’évacuation ».

« Il est essentiel dans ce cas-là d’informer en direct la population […] pour éviter tout mouvement de panique », a expliqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, selon lequel il n’y a « pas d’élément qui permette de penser qu’il y a un risque lié aux fumées ». Dans un message sur Twitter, la préfecture rappelle quant à elle que « les grands événements génèrent un flux d’images et d’informations d’une extrême densité. Attention aux fakes news qui circulent déjà sur l’incendie de Lubrizol à Rouen ».

La préfecture a mis en place un numéro d’information du public, le 02-32-76-55-66.

⚠️ Mars 2011, a 80 ans, Warren Buffett s'offre le chimiste #Lubrizol pour 9 milliards de dollars. W. BUFFETT est le "…

Pubblicato da Lanceur d'alerte. su Giovedì 26 settembre 2019

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.