CANNABIS, LA PLANTE MIRACLE ?

Le Cannabis : « Le système de prohibition promis par la France depuis cinquante ans est un échec » et il faut « reprendre le contrôle de ce marché »

Reconnaitre les vertus de cette plante aux multiples facettes !

C’est un débat récurrent de la vie politique française. La question de la légalisation du cannabis a de nouveau été posée, mercredi 19 juin, par plusieurs députés, dont quelques figures de la Macronie, suscitant beaucoup de commentaires dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

A Paris, lors de la 15e Marche mondiale du cannabis, le 14 mai 2016.
A picture taken on May 14, 2016 shows a banner picturing a cannabis leaf and reading “legalize it” during the 15th World March for cannabis to call for the legalisation of marijuana, in Paris. (Photo by KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Légaliser le cannabis récréatif : La proposition choc du Conseil d’analyse économique

Cette instance, placée sous l’autorité du Premier ministre, préconise d’instaurer un monopole public de production et de distribution de cette “drogue”. Ses membres suggèrent par exemple de fixer le prix de vente du gramme d’herbe à 9 euros, ce qui permettrait de générer 2 milliards de recettes fiscales par an.

Légalisation du cannabis: le gouvernement «devrait accepter un débat», dit Vallaud

Le porte-parole des députés PS Boris Vallaud a invité le jeudi 20 juin le gouvernement à «accepter un débat, notamment parlementaire», sur la légalisation du cannabis, même si lui-même n’a pas d’avis tranché sur la question. «Le gouvernement, même si pour l’instant il a fermé la porte, devrait accepter qu’il y ait un débat, notamment un débat parlementaire sur ce sujet-là pour que les uns et les autres puissent se faire une opinion définitive», a suggéré le député des Landes sur France 2.

Des économistes conseillant Matignon appellent à légaliser le cannabis Voir ARTICLE – Le Figaro

LÉGISLATION – Le député François-Michel Lambert déposera le jeudi 20 juin une proposition de loi relative à “la légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis”. Le texte, cosigné par 14 députés dont cinq de La République en marche, prévoit la création d’une Société d’exploitation du Cannabis (SECA) qui aura le monopole de la production et de la vente. Ces dernières seraient confiées aux agriculteurs et aux débitants de tabac.


Faut-il procéder à légalisation du cannabis en France ? L’intégration récente du commerce de drogues dans le calcul du Produit intérieur brut (PIB) d’un pays permet de repenser les termes de ce débat récurrent. En prenant notamment en compte l’argent dépensé pour lutter contre la consommation de cannabis (580 millions d’euros par an en France), on peut par exemple calculer le coût social de la prohibition et le comparer à celui de la légalisation. Dès lors, y a-t-il un avantage économique réel à la légalisation ? L’interdiction est-elle vraiment, comme beaucoup le pensent, moins coûteuse pour la société ? Résumé des enjeux avec ce nouvel épisode de « Dessine-moi l’éco ».
Ajoutée le 8 févr. 2019

Que contient la proposition de loi ?

Près d’un Français sur deux est favorable à la légalisation du cannabis

Un peu plus d’un sondé sur deux (54 %) y reste cependant opposé, selon une nouvelle enquête de l’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanies). Plus de 9 Français sur 10 se disent par ailleurs favorables à l’autorisation du cannabis «thérapeutique» pour traiter certaines maladies.


En légalisant la culture et la consommation de cannabis à des fins récréatives et privées, le Canada rejoint certains États américains et l’Uruguay qui l’ont fait avant lui. Qu’en est-il dans le reste du monde ?

Le cannabis se fumait déjà il y a 2.500 ans

Le cannabis compte parmi les plus anciennes plantes cultivées. Et des chercheurs nous apprennent aujourd’hui que certains peuples fumaient déjà du cannabis – à des fins rituelles – il y a au moins 2.500 ans.

Les peuples d’Asie de l’Est cultivent le cannabis pour ses graines et ses fibres depuis au moins 4.000 ans. À en croire un texte d’Hérodote, la consommation de cannabis – que ce soit pour ses propriétés psychoactives ou médicinales – aurait débuté bien plus tard. Et aujourd’hui, des chercheurs de l’Institut Max-Planck (Allemagne) ont enfin mis la main sur un indice concret. Des traces de composés psychoactifs dans des brûleurs d’encens funéraires vieux de 2.500 anset découverts à l’est du Pamir, une chaîne de montagnes d’Asie centrale.

Les chercheurs ont analysé les anciens brûleurs en bois grâce à la technique dite de chromatographie en phase gazeuse – qui permet de séparer les composées de l’échantillon – couplée à la spectrométrie de masse qui elle, permet de les identifier. Pas de doute possible : la signature chimique des composés isolés est celle du cannabis. Mais elle révèle un niveau de THC supérieur à celui que l’on trouve habituellement dans les plants de cannabis sauvages.

Cette étude se présente comme la preuve la plus ancienne et la plus solide à ce jour d’une sélection par les peuples anciens de plantes de cannabis destinées à des rituels mortuaires plus riches en THC que les autres. « Nos résultats corroborent l’idée que c’est dans les régions montagneuses que le cannabis a d’abord été utilisé pour ses composés psychoactifs », note Nicole Boivin, directrice de l’Institut Max-Planck. D’autres traces avaient déjà été découvertes plus au nord et en Russie, dans les montagnes de l’Altaï.

L’un des brûleurs contenant des résidus de cannabis trouvés dans le cimetière de Jirzankal. © Xinhua Wu, Académie des sciences sociales chinoise
L’un des brûleurs contenant des résidus de cannabis trouvés dans le cimetière de Jirzankal. © Xinhua Wu, Académie des sciences sociales chinoise  

Du cannabis sur la Route de la soie

Par ailleurs, les objets et les ossements également trouvés sur place concordent avec l’idée selon laquelle les cols de haute altitude de l’Asie centrale et orientale ont joué un rôle clé dans les premiers échanges transeurasiens. Ainsi « la connaissance et la consommation de cannabis riche en THC ont pu faire partie des traditions culturelles qui se sont propagées le long de la Route de la soie », explique Robert Spengler, archéobotaniste.

Il reste toutefois difficile de savoir si les peuples du Pamir avaient appris à cultiver du cannabis plus riche en substances psychoactives ou s’ils recherchaient simplement parmi le cannabis sauvage, celui qui contenait le plus de THC. Les chercheurs suggèrent que les plantes de cannabis produisent plus de substances psychoactives lorsqu’elles sont plus exposées aux rayonnements UV ou à d’autres facteurs de stress. Ce qui est le cas en altitude. Ainsi, les peuples de haute montagne auraient pu découvrir du cannabis sauvage plus riche en THC.Les propriétés psychoactives du cannabis sont recherchées par l’Homme depuis des millénaires

Les chercheurs imaginent que leurs travaux pourraient venir éclairer d’un jour nouveau certaines décisions politiques. « Les perspectives modernes sur le cannabis varient énormément selon les cultures, mais il apparaît aujourd’hui plus que jamais clair que la plante est utilisée par l’Homme depuis des millénaires à des fins médicinales, rituelles et récréatives », conclut Nicole Boivin.CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Des restes de composés psychoactifs de cannabis ont été identifiés dans des brûleurs d’encens funéraires vieux de 2.500 ans.
  • La preuve la plus ancienne à ce jour d’une utilisation du cannabis pour ses propriétés psychoactives.
  • Un cannabis plus riche en THC que le cannabis sauvage traditionnel.

Découvrez le site Futura Science Ici

En France, la question du cannabis reste sensible puisqu’il est estimé que plus de 4 millions de personnes entre 12 et 75 ans en ont déjà consommé. Ce stupéfiant fait l’objet de nombreuses études aux conclusions contradictoires. Futura-Sciences est parti à la rencontre de Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur cette substance. 

Demain Tous accro au chanvre ?

Le chanvre aurait de multiples bienfaits et pourrait agir sur l’hydratation, le stress, l’anxiété ou le sommeil. Résultat, il est devenu le nouvel argument de vente dans l’alimentation bio et les cosmétiques.

Lotions, crèmes hydratantes, baumes pour les lèvres, desserts au chanvre nature, des entreprises françaises comme Ho Karan ou Sojasun se lancent sur ce marché très prometteur. Même Sephora, l’un des géants des cosmétiques, s’y met.

Pour rester dans la légalité, ces produits commercialisés ne doivent contenir ni THC, ni CBD, les substances qui donnent ses effets psychoactifs au cannabis. La France est déjà le premier producteur de chanvre d’Europe, une plante « écolo » qui pousse très bien sans pesticides et avec peu d’eau.

Le secteur encore inexploité aurait un potentiel d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Comment sont fabriqués ces produits à base de chanvre ? Sont-ils vraiment efficaces ? Et certains ne sont-ils pas à la frontière de la légalité ? Une enquête de Margaux Chouraqui sur ce nouveau marché stupéfiant.


Avec 1,2 million de personnes qui déclarent en consommer au moins 10 fois par mois, le cannabis est la drogue illégale la plus répandue en France. Fred et Jamy tentent de répondre aux nombreuses interrogations que soulève cette drogue dite « douce ». Ils nous offrent là un tour d’horizon aussi complet… qu’inhabituel !

Quelle différence entre chanvre et cannabis ?

Isolation par projection de Chaux et de Chanvre


Pendant des siècles, le chanvre a servi à fabriquer des voiles de bateau, des cordages, du papier et des vêtements. Matière première idéale, il pousse bien dans nos contrées et sa culture n’a aucun impact négatif sur l’environnement, à la différence du coton.


Dark Movies Ajoutée le 30 janv. 2015

Le chanvre vaut mieux que sa réputation. Pendant des siècles, il a servi à fabriquer des voiles de bateau, des cordages, du papier et des vêtements. Même les premiers jeans fabriqués par le Bavarois Levi Strauss émigré en Amérique étaient en chanvre. Mais le coton plus simple à travailler et à tisser n’a pas tardé à lui faire concurrence. Pour couronner le tout, ses propriétés psychotropes ont conduit à son interdiction. L’usage agricole et textile de cette plante est alors tombé aux oubliettes. Mais de nos jours, la culture de chanvre textile et agricole est à nouveau autorisée en France et en Allemagne. Cela dit, on n’y trouve encore quasiment pas de champs de chanvre. Et pourtant, la fibre de chanvre serait une matière première idéale, notamment pour la fabrication de jeans. Car, à la différence du coton, cette plante pousse bien dans nos contrées et sa culture n’a aucun impact négatif sur l’environnement. X:enius a rencontré un scientifique spécialisé dans les textiles et une chef d’entreprise. En dépit des nombreuses difficultés, Kai Nebel et Sina Trinkwalder se sont mis en tête de produire en Allemagne des jeans en chanvre de a à z. Si tout se passe bien, les présentateurs Caro Matzko et Gunnar Mergner seront les premiers clients à porter des jeans en chanvre taillés sur mesure.

Découvrez le chanvre, cette plante versatile et méconnue qui peut être utilisé dans l’alimentation, le textile et bien d’autres domaines.

“Pourquoi il faut légaliser le cannabis en France”

Le président du think tank GénérationLibre, Gaspard Koenig, prône la légalisation du cannabis.

Gaspard Koenig a difficilement arrêté le café mais assume une consommation, épisodique, de cannabis. Au nom de “la liberté individuelle” et “à condition d’être majeur et informé”. Le think-thank libéral qu’il préside, GénérationLibre, a publié en mai 2018 un rapport de deux experts (Francis Caballero, avocat et professeur agrégé des Facultés de droit, et le Pr. Amine Benyamina, psychiatre, spécialiste des addictions et Professeur des universités), en faveur d’une légalisation du cannabis en France. Production, régulation, distribution.

Cannabis : Pourquoi et comment légaliser – LE RAPPORT

Le cannabis bientôt légalisé à Paris ?

Le cannabis 🌿 bientôt légalisé à Paris ?Sur le même sujet 📰 : https://francais.rt.com/france/63759-face-face-legalisation-cannabis-recreatif🔎 Le groupe radicaux de gauche centre et indépendants va proposer au conseil de Paris une expérimentation de l'encadrement légal de la consommation et de la distribution du cannabis. Santé, trafic, protection des mineurs, économie… les implications sont nombreuses. Yves Pozzo Di Borgo et Julien Bayou s'opposent sur le sujet.

Pubblicato da RT France su Mercoledì 10 luglio 2019