Axa et la baisse programmée des retraites

On ne pourrait pas imaginer pire publicité pour la réforme des retraites. Sur Twitter en janvier et depuis quelques jours est évoqué par les députés de La France Insoumise (LFI), un visuel de l’assureur vantant les produits d’épargne retraite, avec pour argument la dégradation attendue du niveau des pensions à cause de la réforme gouvernementale.

Une publicité d’AXA datant de 2019 confirme l’énorme intérêt que portent les gestionnaires de fonds de pensions pour la réforme des retraites… à un point tel que cette réforme devient leur argument de vente. Raphaël Pradeau porte parole d’Attac France, a fait réapparaître cette publicité d’AXA dans un tweet le 15 janvier dernier. Le journal Libération assure que cette pub est bien authentique mais qu’après sa publication, la page a été désactivée. Même après avoir supprimé la publicité, AXA ne s’en cache pas dans leur déclarations, la réforme des retraites va entraîner une baisse des pensions, d’après eux « ce sont des informations factuelles ».

Document publicitaire de 6 pages insiste aussi sur les mérites de la loi PACTE (adoptée au printemps dernier) qui avait déminé le terrain pour la retraite par capitalisation en créant le plan d’épargne retraite (PER). On trouve même en conclusion du document une déclaration de Jean Malhomme, directeur épargne AXA France : « L’année 2019 va être marquée par de profondes modifications sr le marché de la retraite avec de belles opportunités à saisir. Nous avons tous les atouts en main pour les exploiter au mieux : une nouvelle offre issue de la loi PACTE (…). »

L’argumentaire de l’assureur, de fait, vient nourrir celui des opposants à la réforme. 


Pour Raphael Pradeau d’Attac France, le problème ne vient pas de l’assureur. “AXA dit juste ce que le gouvernement ne veut pas dire”, assure-t-il à franceinfo. Evidemment, le but de la réforme est de baisser les pensions. Le gouvernement nous dit que ce n’est pas vrai mais AXA, qui n’est pas franchement un opposant au gouvernement, le dit très clairement dans sa publicitéTous les assureurs et toutes les banques ont bien compris que cette réforme des retraites leur ouvre un boulevard. Du coup, ils font de la publicité en disant ‘venez chez nous si vous voulez avoir une retraite.'” Attac France affirme d’ailleurs, dans une note du 16 janvier, qu’Axa fait partie des “grands gagnants” du développement de la retraite par capitalisation comme les autres assureurs, les banquiers ou les gestionnaires d’actifs.

Cliquez pour agrandir

Bruno Le Maire
MINISTRE DE L’ÉCONOMIE ET DES FINANCES

« Nous voulons développer l’épargne retraite pour permettre aux Français de mieux se préparer à la retraite mais aussi de mieux financer l’économie. Car actuellement, l’épargne retraite compte à peine 200 milliards d’euros d’encours. (…) Nous souhaitons parvenir à 300 milliards d’euros d’encours d’ici la fin du quinquennat » affirmait en mai 2018 dans un entretien au Parisien le locataire de Bercy.

En janvier 2019, venu devant le Sénat défendre son projet de loi Pacte, Bruno Le Maire est tout aussi explicite : « Je crois beaucoup au développement de l’épargne retraite. Je pense qu’il s’agit d’une vraie sécurité pour les épargnants et, de manière générale, pour les citoyens français » plaidait le ministre de l’Economie.

Cette pub d’AXA n’est pas sans rappeler les liens troubles qui existent aussi entre BlackRock et Macron.

E Macron avait nommé le président Blackrock France, Jean-François Cirelli, officier de la Légion d’Honneur le 31 décembre en pleine réforme des retraites. C’est ce même homme qui déclare que l’intérêt de la réforme c’est de « permettre aux français de s’approprier l’épargne-retraites » et qu’il a « de grandes ambitions pour BlackRock en France ».
Macron déclarait déjà en 2015, quand il était ministre de l’économie sous Hollande, que « la France a besoin de fonds de pension ». Aujourd’hui cela ne fait aucun doute, la réforme des retraites s’inscrit dans la continuité d’une politique visant à terme, à un régime par capitalisation et la publicité d’AXA nous le prouve une fois de plus.

La réforme des retraites, une aubaine pour les assureurs

S’agissait-il de profiter de l’actualité politique pour faire la publicité de son plan épargne retraite ? AXA dément avoir davantage mis en avant son PER que d’autres produits. Pourtant, la page aujourd’hui supprimée, mais toujours listée par le moteur de recherche Google, précisait bien que son plan épargne retraite serait un “événement majeur cette année sur le marché de la retraite”, qui s’inscrivait “dans le contexte de la loi Pacte”.

AXA : LA POUTRE DES CONFLITS D'INTERÊT !

Bruno Fuchs, député la majorité m'accuse de "conflit d'intérêt" : "Monsieur Ruffin doit avoir des parts chez Axa !" Quelle audace ! "Je n'ai aucune action chez Axa, ou n'importe quel financier. En revanche, puisque vous ouvrez ce sujet : un rapporteur, ici, a passé dix ans chez Axa, détient plus de 300 000 actions, touche 7700 € de dividendes annuels. A la place de chercher la paille dans mon oeil, regardez la poutre des conflits d'intérêt dans votre majorité !"

Pubblicato da François Ruffin su Venerdì 21 febbraio 2020

Retraites : les loups préparent un hold-up à 300 milliards !

“Justice sociale !”, “Justice sociale !”… Mais dans votre bouche, “justice sociale”, c’est le loup qui promet de devenir végétarien. D’ailleurs, le loup est sorti du bois. Vous l’avez vue, cette publicité d’Axa, qui présente votre réforme ? François Ruffin le 18 FÉVRIER 2020 

Vous l’avez vue, cette publicité d’Axa, qui présente votre réforme ? Avec « la création d’une retraite à points », le groupe financier annonce,
je cite : « la baisse programmée des pensions retraites ». Pour combler cette baisse, Axa offre, bien sûr, de cotiser à un « plan épargne retraite ». La voilà, la vérité. La voilà, la vérité – proclamée par vos amis d’Axa, par vos amis de Black Rock.

La voilà, la vérité, déjà annoncée par François Fillon : « Le système par points, ça permet de baisser chaque année le niveau des pensions. » Le voilà, le hold-up préparé, dans l’ombre, mené en procédure accélérée, avec vos amis, vos amis financiers, vos amis qui vous financent. Un butin de 300 milliards ! Ca fait saliver !

Cette fois, il faut que le loup se déguise. Que vous répétiez en boucle « équité », « dialogue », « redistribution », « justice sociale »… Mais c’est comme chez Orwell, dans la novlangue d’Orwell, tous les mots se lisent à l’envers : « justice » signifie bien sûr « injustice ». Non, nous n’avons pas confiance, aucune aucune aucune confiance en vous. Les Français n’ont aucune confiance en vous. Vous entendez les financiers, mais les Français : jamais !

Source : https://francoisruffin.fr/retraite-hold-up/

Olivia Grégoire (LREM) : « Le système par répartition assure moyennement une pension à tous, c’est pour ça que certains souhaitent épargner en plus par capitalisation » 

Récemment, c’est la députée LREM Olivia Grégoire qui assumait l’idée de développer, à côté du système par répartition, l’épargne retraite. « On peut envisager d’épargner pour sa retraite ce n’est pas grave, ce n’est pas un pêché. On peut envisager de renforcer le système par répartition, tout en laissant la liberté de compléter la répartition avec une partie par capitalisation » expliquait le 10 décembre sur Public Sénat la députée de Paris. Regardez :

Conflit d'intérêts ⚠️ Jacques Maire, rapporteur du projet de loi Retraites est (était) actionnaire d'Axa ! Un…

Pubblicato da Lanceur d'alerte. su Sabato 22 febbraio 2020