Facebook, censure secrètement les inquiétudes au sujet des vaccins

On comprend mieux pourquoi Facebook nous a purement viré hier 26 mai !

Comme la vengeance est un plat qui se mange froid…. #Révélations !

Des Lanceurs d’alerte de Facebook révèlent un “filtre” secret pour les “objections et le scepticisme” fondés sur la liberté et la religion, y compris les “passeports pour les vaccins”.

INTRODUCTION

Ils RÉINVENTENT « L’ARRÊT DU CRIME » d’ORWELL

« L’arrêt du crime, c’est la faculté de s’arrêter net, comme par instinct, au seuil d’une pensée dangereuse »
(Orwell, 1984, Folio, p. 281)

NOUS TRADUISONS PARTIELLEMENT ET COMMENTONS UN ARTICLE D’AXIOS, UN MÉDIA D’AMAZON, UNE SYNTHÈSE PARFAITE DE LA PENSÉE LIBÉRALE LIBERTAIRE AMÉRICAINE, DU 22 MAI 2021.

HONTE PRÉSENTE, PRÉ-HONTE FUTURE

Le « shaming » en anglais ou plutôt en américain, c’est notre bonne vieille dénonciation mise au goût du jour, le caftage sauce libérale libertaire. Votre voisin a oublié 10 secondes de mettre son masque en sortant de chez lui, vous le dénoncez sur les réseaux sociaux. Monsieur Martin a peu apprécié la désignation du rappeur Youssoupha comme représentant officiel pour être le chantre de l’équipe de France de balle au pied, il sera désigné comme « haineux » ; s’il a posté quelque chose sur un réseau social, son post sera supprimé, voire son compte suspendu et s’il persiste son compte sera supprimé. Mais on peut faire mieux avec le « preshaming ».

LA PRÉ-HONTE

L’amour c’est chouette, la haine c’est glauque, comment assurer le triomphe de l’amour ? Réponse de Twitter et de Tinder : la pré-honte (preshaming), l’avertissement avant publication. Tout le monde connaît Twitter qui suspend la parole du président des Etats-Unis, Tinder c’est une application à succès de rencontres sentimentales et sexuelles. Ils ont maintenant un point commun, ils avertissent à l’avance les contrevenants en cas de « mauvaise pensée ». Monsieur Martin, toujours lui,  va poster sur Twitter le message suivant « #Youssoupha chantre de l’Anti-France et de la haine des flics désigné comme porte-parole des sportifs français, scandale, #repentance et #indigénisme ». Il va recevoir un message avant d’avoir posté du type : « Vos propos peuvent choquer certaines minorités et être porteurs de haine, ils peuvent ne pas correspondre aux valeurs de la communauté, les maintenez-vous ? ». Monsieur Martin, piteux, efface son message ou le modifie en chantant les grâces du rappeur africain.

TOUT CECI GRÂCE À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Merci l’IA ! D’après l’article d’Axios (enthousiaste), Twitter a constaté que 34% des messages qui recevaient un avertissement soit étaient modifiés soit étaient supprimés. Comme le note avec satisfaction le rédacteur du média d’Amazon :

« Un langage offensant et une forme d’harassement sont répandus sur les plates formes des réseaux sociaux, en particulier concernant les femmes, les gens de couleur et la communauté LGBTQ…L’intelligence artificielle permet de réduire les messages qui pourraient être offensants à la marge ».

24 mai 2021 – Source – https://www.ojim.fr/twitter-et-tinder-reinventent-larret-du-crime-dorwell/

« Nous ne détruisons pas l’hérétique parce qu’il nous résiste. Tant qu’il nous résiste, nous ne le détruisons pas, nous le convertissons. Nous captons son âme, nous lui donnons une autre forme. Nous lui enlevons et lui brûlons tout mal et toute illusion. Nous l’amenons à nous, pas seulement en apparence, mais réellement, de cœur et d’âme. Avant de le tuer, nous en faisons un des nôtres. Il nous est intolérable qu’une pensée erronée puisse exister dans le monde, quelque secrète et impuissante qu’elle puisse être. Nous ne pouvons permettre aucun écart, même à celui qui est sur le point de mourir…Nous, nous rendons le cerveau parfait avant de le faire éclater »

1984 -Orwell

Tinder tente de limiter les messages offensants

La société mère de Tinder, Match Group, lance un nouvel écran demandant aux clients “Êtes-vous sûr ?” avant qu’ils ne publient des propos potentiellement offensants.

Le groupe affirme que cette technique a permis de réduire ce type de langage de 10 % lors des premiers tests.

Pourquoi c’est important : Il s’agit d’un autre exemple du type d’outils que les entreprises technologiques peuvent déployer sur le terrain intermédiaire entre l’interdiction pure et simple du contenu et l’adoption d’une position de tolérance zéro.

Comment cela fonctionne-t-il ? Lorsque les systèmes d’IA de Tinder détectent un langage qui pourrait être considéré comme irrespectueux, un écran d’avertissement s’affiche, donnant aux utilisateurs la possibilité de modifier leur formulation.

L’algorithme de détection a été formé à partir de propos que les utilisateurs ont déjà signalés comme offensants dans le passé. Entre les lignes : Tinder affirme que les deux fonctions semblent être utiles, et pas seulement dans l’immédiat. – Ceux qui ont vu l’invite “Êtes-vous sûr ?” étaient moins susceptibles d’être signalés pour des messages inappropriés au cours du mois suivant.

Les personnes à qui l’on a demandé si elles étaient gênées par le contenu étaient 46 % plus susceptibles de signaler des messages inappropriés. La vue d’ensemble : Tinder affirme être le premier service de rencontres à utiliser cette approche, bien que la technique ressemble à celle utilisée par Twitter.

Ce qu’ils disent : “Alors qu’une nouvelle génération commence à sortir avec des hommes, nous pensons qu’il est de notre responsabilité d’éduquer les membres de Tinder – dont beaucoup entrent dans le monde des rencontres pour la première fois – sur le type de comportement qui est et n’est pas approprié pour construire de nouvelles relations”, a déclaré Tracey Breeden, responsable de la sécurité de Tinder, à Axios.

En attendant : TikTok annonce aujourd’hui une initiative visant à permettre aux créateurs confrontés à la haine ou au harcèlement de gérer plus facilement les gros volumes de commentaires indésirables.

Source : https://www.axios.com/tinder-offensive-messages-75c8df0b-77e5-4454-8871-130081a7d6cc.html

Les Lanceurs d’alerte de Facebook exposent des documents internes ayant fait l’objet d’une fuite et décrivant les nouveaux efforts déployés pour censurer secrètement les inquiétudes concernant les vaccins à l’échelle mondiale.

25/05/2021

Facebook a répondu : “Nous avons annoncé cette politique de manière proactive sur notre blog d’entreprise et avons également mis à jour notre centre d’aide avec cette information.” Porte-parole de la société Facebook

Deux initiés de Facebook ont présenté des documents internes de l’entreprise détaillant un plan visant à restreindre l'”hésitation vaccinale” (VH) à l’échelle mondiale.

L’objectif déclaré de cette fonctionnalité est de “réduire drastiquement l’exposition des utilisateurs” aux commentaires VH. Un autre objectif du programme est de forcer une “diminution des autres engagements des commentaires VH, y compris la création, les likes, les rapports [et] les réponses.”

Cette révélation était si choquante qu’elle a poussé non pas un, mais deux Lanceurs d’alerte à se manifester auprès de Project Veritas, afin que le public puisse être mis au courant de ce plan visant à étouffer la liberté d’expression.

Un Lanceur d’alerte de Facebook a déclaré que l’entreprise utilise un système de niveaux pour déterminer comment un commentaire doit être censuré ou enterré.

Les commentaires qui incluent des “histoires choquantes” décrivant des événements potentiellement ou réellement vrais, ou des faits qui peuvent soulever des problèmes de sécurité” — sont rétrogradés.

Les “événements ou faits véridiques” qui suscitent des inquiétudes au sujet des vaccinations Covid sont susceptibles d’être rétrogradés et cachés – selon notre source – malgré leur authenticité ou leur capacité à contribuer au bien public. – “Je dois faire quelque chose”, a déclaré l’un des initiés de Facebook.

Project Veritas a contacté un porte-parole de Facebook au sujet de ces documents et n’a reçu en réponse qu’une déclaration brève et générale, qui n’a pas répondu à nos principales questions concernant la transparence. – “Ils essaient de contrôler ce contenu avant même qu’il n’arrive sur votre page, avant même que vous ne le voyiez”, a ajouté l’autre initié de Facebook. “Si je perds mon emploi, je me demande ce que je vais faire. Mais c’est moins préoccupant pour moi”.

Westchester, NY – 24 mai 2021

Deux initiés de Facebook se sont présentés à Project Veritas avec des documents internes ayant fait l’objet d’une fuite, montrant le plan du géant de la grande technologie pour contrôler l'”hésitation vaccinale” (VH) par le biais d’une “rétrogradation des commentaires” subreptice. (Vidéo)

L’entreprise a mis en place un système de niveaux pour classer les commentaires sur différentes échelles, en fonction de la mesure dans laquelle la déclaration remet en question ou met en garde contre la vaccination Covid-19.

Le niveau 2, par exemple, représente le “découragement indirect” de se faire vacciner et, selon les sources de PV, les commentaires des utilisateurs de ce type seraient fortement “supprimés”. Peu importe que les commentaires soient vrais, factuels ou qu’ils représentent la réalité.

Le commentaire est rétrogradé, enterré et caché de la vue du public s’il entre en conflit avec ce système. “Il ne correspond pas au récit”, explique un initié. “Le discours est le suivant : faites-vous vacciner, le vaccin est bon pour vous. Tout le monde devrait se faire vacciner. Et si vous ne le faites pas, vous serez pointé du doigt”.

L’un des initiés, un technicien de centre de données, a divulgué de multiples documents internes détaillant un test d’algorithme effectué sur 1,5 % des près de 3,8 milliards d’utilisateurs de Facebook et Instagram dans le monde.

L’objectif ? “Réduire drastiquement l’exposition des utilisateurs à l’hésitation vaccinale (HV) dans les commentaires.” “Ils essaient de contrôler ce contenu avant même qu’il n’arrive sur votre page, avant même que vous ne le voyiez”, a déclaré un initié. Screen des Documents

Source : https://www.projectveritas.com/news/breaking-facebook-whistleblowers-expose-leaked-internal-docs-detailing-new/


O’Keefe frappe encore !

Les Lanceurs d’alerte de Facebook divulguent des documents décrivant les efforts déployés pour censurer secrètement les inquiétudes concernant les vaccins à l’échelle mondiale (VIDEO)

O’Keefe frappe à nouveau ! Lundi, Project Veritas a publié une vidéo de deux initiés de Facebook qui dénoncent les efforts déployés par le géant des médias sociaux pour censurer secrètement les préoccupations relatives au vaccin Covid à l’échelle mondiale.

Les documents obtenus par Project Veritas montrent les efforts de Facebook pour freiner l'”hésitation vaccinale” ou “VH” dans les commentaires. Un Lanceur d’alerte a déclaré à James O’Keefe que Facebook utilise des classificateurs dans ses algorithmes pour déterminer que certains contenus sont ce qu’ils appellent des “vaccins hésitants” (capture d’écran ci-dessous) sans que les utilisateurs le sachent. “Ils attribuent un score à ces commentaires, appelé le score VH, le score d'”hésitation à la vaccination””, a déclaré le dénonciateur. “Puis, en fonction de ce score, ils rétrogradent le commentaire ou le laissent tel quel, selon le contenu du commentaire.”

Source : https://www.thegatewaypundit.com/2021/05/okeefe-strikes-facebook-whistleblowers-leak-documents-detailing-effort-secretly-censor-vaccine-concerns-global-scale-video/

O’Keefe : “Plus à venir” après la publication par Project Veritas de documents révélant que Facebook censure l'”hésitation vaccinale”.

En fonction du score [d’hésitation à se faire vacciner], nous rétrogradons le commentaire ou le laissons tel quel”, a révélé un Lanceur d’alerte

Le journaliste d’investigation James O’Keefe a réagi lundi sur “Hannity” à des documents et des entretiens exclusifs fournis à son organisation Project Veritas par deux Lanceurs d’alerte de Facebook, qui sont censés montrer que le géant des médias sociaux utilise un algorithme pour cibler les utilisateurs qui diffusent des messages allant à l’encontre de l’idéologie politique de l’entreprise – même si les commentaires sont factuellement exacts. O’Keefe a déclaré lundi à Sean Hannity que Facebook a lancé un test “bêta” de l’algorithme qui classe certains utilisateurs sous deux niveaux progressifs de ce qu’ils appellent “l’hésitation vaccinale” ou un “score VH”, sans que l’utilisateur en soit informé.

“Sur la base de ce score VH, nous rétrogradons le commentaire ou le laissons tranquille en fonction de son contenu”, a déclaré un dénonciateur, dont l’identité a été masquée pour sa sécurité. L’objectif déclaré de la nouvelle fonctionnalité est de “réduire considérablement l’exposition de l’utilisateur” aux commentaires “VH”, a indiqué l’équipe d’O’Keefe dans un document publié lundi, en plus d’une “diminution des autres engagements des commentaires VH, y compris la création, les “likes”, les rapports [et] les réponses.”

“Le récit [est] se faire vacciner, le vaccin est bon pour vous, tout le monde devrait le faire. Si vous ne le faites pas, vous serez désigné comme un ennemi de la société.”

Le premier Lanceur d’alerte a dit à O’Keefe, dans une vidéo qu’il a fait écouter à Hannity, que Facebook, dirigé par le PDG Mark Zuckerberg, veut “construire une communauté où tout le monde se conforme — et non pas où les gens peuvent avoir un discours ouvert et un dialogue sur les décisions les plus personnelles et les plus privées et intimes.

L’employé a déclaré que la politique continuera à étendre sa portée jusqu’à ce que “tout puisse être violé.” “Ce qui est remarquable dans ces documents privés que Facebook n’a pas voulu que vous voyiez jusqu’à ce soir, c’est que ‘Tier 2’ [violation] dit que même si les faits sont vrais, vous serez ciblé et rétrogradé — vos commentaires seront ciblés et rétrogradés”, a déclaré O’Keefe.

Facebook a répondu à Project Veritas en disant qu’il avait “annoncé de manière proactive cette politique sur le blog de l’entreprise”.

O’Keefe, cependant, a rétorqué que le changement de politique a été largement privé – déplorant que l’image déclarée de Facebook en tant que place publique de la liberté d’expression ne soit en fait rien. “Ils ne veulent pas que vous sachiez qu’ils font cela. Et c’est la place de la ville, comme vous le savez tous. Nous essayons de reprendre notre place”, a-t-il déclaré. “Ils rétrogradent vos commentaires et vous dé-boostent sur Facebook sans que vous le sachiez.

Et ils sont manifestement terrifiés par ce rapport parce qu’ils répondent à Project Veritas avant de nous attaquer ou de nous ignorer.” “Il y a plus à venir”, a remarqué O’Keefe.

https://www.foxnews.com/media/okeefe-project-veritas-hannity-facebook-vaccine-hesitancy

AUTRES FUITES : Les Lanceurs d’alerte de Facebook révèlent un ” filtre ” secret pour les ” objections et le scepticisme ” fondés sur la liberté et la religion, y compris les ” passeports pour les vaccins “.

Westchester, NY – 25 mai 2021

De nouvelles informations on été révélées dans le cadre de l’histoire explosive de Project Veritas concernant la suppression des commentaires par les initiés de Facebook. Après que deux initiés de Facebook aient divulgué des documents internes montrant un plan pour rétrograder les commentaires sur l'”hésitation vaccinale” (VH) – Ils ont également révélé que certains contenus sont classés par un système de “niveaux”. Les niveaux 1 et 2, qui faisaient l’objet de l’article précédent de PV, concernaient “l’alarmisme et la critique” et “le découragement indirect”. Le niveau 3 est encore plus subtil et vise à contrôler les “objections et le scepticisme” à l’égard du vaccin contre le coronavirus.

Les commentaires du niveau 3 sont également décrits comme étant “Objections et scepticisme : Choix personnel et croyances, Objections et scepticisme : Institutions et développement” et “Autres discussions et débats sur les vaccins”.

Les objections personnelles ou le scepticisme à l’égard du vaccin peuvent être le fait d’une personne postant un message similaire à : “Je ne suis pas sûr de vouloir me faire vacciner”.

Même un utilisateur exprimant quelque chose d’aussi simple que “des préoccupations générales au sujet de la vaccination par d’autres”, serait une cause suffisante pour que Facebook réglemente le commentaire par le biais du “filtrage.”

Le fait d’exprimer des inquiétudes “sur le fait d’être poussé à se faire vacciner par un registre des vaccins” ou sur le sujet des “passeports vaccinaux” classe également les commentaires dans la catégorie 3 “Hésitation à se faire vacciner”, qui doit être “filtrée” par Facebook.

Les messages de niveau 4 sont décrits comme des remarques “neutres” et sont accompagnés de la mention “aucune action”. Alors qu’avec un commentaire de niveau 1, l’action indiquée se lit en partie comme suit : “Rétrograder, réduire dans la recherche”.

Source : https://www.projectveritas.com/news/more-leaks-facebook-whistleblowers-reveal-secret-filter-for-liberty-based/

Facebook ne supprimera plus les contenus qui désignent le Covid-19 comme étant d’origine humaine

27 mai 2021

Un responsable du réseau social Facebook cité par Politico a indiqué le 26 mai que le géant du web n’allait plus bannir les messages et contenus qui colporteraient l’idée que le virus du Covid-19 a été créé par l’homme. «A la lumière des enquêtes en cours sur l’origine du Covid-19, et après consultation avec des experts en santé publique, nous ne supprimerons plus de nos applications l’allégation selon laquelle le Covid-19 est fabriqué par l’homme», a indiqué le réseau social à l’occasion d’une mise à jour de son article dédié à la politique de modération du réseau sur les contenus relatifs au Covid-19.

https://francais.rt.com/international/87170-facebook-ne-supprimera-plus-contenus-designent-covid-19-comme-etant-dorigine-humaine/amp

#FacebookLeaks : le réseau social était au courant de la faille et n’a rien fait plus tôt

Avril 2021

Durant plusieurs années, de nombreux experts en cybersécurité ont signalé à Facebook des problèmes de vulnérabilité de l’outil d’importation de contacts, sans que la firme n’y prête attention. Rien d’étonnant à aboutir à un piratage de données de plus de 500 millions d’utilisateurs

Je suis sûr que d’autres entreprises transpirent aussi maintenant. Ce n’est pas seulement Facebook” , explique à Wired Inti De Ceukelaire, un chercheur belge. Dès 2017, il a signalé à Facebook une faille dans son outil d’importation de contenu. Car c’est bien cette fonction qui scanne votre carnet d’adresses pour vous suggérer des personnes que vous connaissez qui est en cause.

Mais elle n’est pas propre au réseau social de Mark Zuckerberg, dont le numéro a également fuité, et à ses différents services comme WhatsApp ou Instagram. De nombreuses plateformes et outils de communication l’utilisent. Celui de Facebook a multiplié les soucis au fil du temps, avec à chaque fois la promesse de correctifs apportés. « C’est un thème récurrent pour Facebook qui, à chaque fois que la croissance est en jeu, réfléchit à deux fois avant de réparer quelque chose au profit de la vie privée de l’utilisateur », ajoute l’expert en cybersécurité.

Wired rappelle que, dès 2013, Facebook a été alerté par des chercheurs sur des problèmes similaires. En 2012, une fuite de données depuis l’outil « Téléchargez vos données » avait permis à des hackers de récupérer des données personnelles pourtant non référencées par les utilisateurs (numéros de téléphone, mails notamment). Ils avaient par ce biais activé la fonction d’importation de contacts.

En 2018, l’enquête de la Commission à la protection de la vie privée du Canada avait conclu que « Facebook n’avait pas mis en place de garanties appropriées avant la violation pour protéger les informations personnelles des utilisateurs et non-utilisateurs » qui retrouvaient de fait leurs données en tant que contacts piratés.

Article complet : https://www.frandroid.com/marques/facebook/905837_facebook-leaks-une-faille-connue-qui-aurait-pu-etre-reparee-depuis-des-annees

QUELLES SONT LES DONNÉES DE LA BASE DE DONNÉES #FACEBOOKLEAKS ?

Parmi les données, on retrouve principalement des numéros de téléphone. Il y a environ 2,5 millions d’adresses e-mail sur les 533 millions de comptes identifiés.

Mais il n’y a pas que les numéros et adresses e-mail, voici l’ensemble des données que l’on peut trouver :

  • Les numéros de téléphone,
  • les identifiants Facebook,
  • les noms complets,
  • les adresses,
  • les dates de naissance,
  • les biographies,
  • et, dans certains cas, les adresses électroniques

COMMENT VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE MON NUMÉRO ?

Nous avons identifié deux outils sûrs pour vérifier la présence de votre numéro :

Concernant le dernier site de la liste, comme le précise Numerama, entrez votre numéro de téléphone, sans le 0, mais avec le code de votre pays : +33 pour la France, +41 pour la Suisse ou encore +32 pour la Belgique. Par exemple : +33XXXXXXXXX.

MON NUMÉRO EST DANS LA BASE DE DONNÉES, QUE FAIRE ?

Il va falloir être encore plus vigilant que d’habitude. Vous allez certainement être visé par des attaques de phishing bien ciblées. Vous pouvez d’ailleurs changer de numéro en contactant votre opérateur mobile.

Notre meilleur conseil est d’activer la double authentification dès que cela est possible. Elle ajoute, en plus du mot de passe, une nouvelle étape d’authentification, comme un message avec un code, l’utilisation d’une clé de sécurité ou d’une application d’authentification. Si quelqu’un essaye d’accéder à votre compte après avoir piraté votre mot de passe, il devrait donc normalement être bloqué par la confirmation de votre identité, qui aura lieu sur votre smartphone.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.